"Place aux Artistes", à Ottignies-Louvain-la-Neuve et en Brabant Wallon

écrit par YvesCalbert
le 26/06/2020

A l’invitation de l’Echevin de la Culture de la Ville d’Ottignies-Louvain-la-NeuveDavid da Câmara Gomes, et du directeur du « Centre Culturel »Etienne Struyf, l’évènement « Place aux Artistes » - destiné à nous aider à rebondir sur la crise sanitaire et à réapprisoiser l’espace public - vient d’être présenté à la presse.

Nos deux hôtes tinrent à souligner les 93% de pertes du secteur culturel, depuis la mi-mars, tous les spectacles  étant d’abord reportés, puis annulés, le milieu du spectacle vivant - des techniciens aux metteurs-en-scènes, en passant par les comédiens - souffrant, depuis lors, d’une incertitude de plus en plus profonde.

A l’écoute de leur désaroi, avec l’appui précieux de la Province du Brabant Wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce projet de « Place aux Artistes » a rapidement pris forme, bénéficiant d’un subside de plus de 700.000€, débloqué dans l’urgence, les 27 communes du Brabant Wallon ayant montré leur intérêt dans ce projet, destiné à redonner de l’espoir à un secteur fortement touché par la crise sanitaire, rendant, ainsi, à la Culture sa place dans nos coeurs.

Grâce à l’excellente collaboration entre les équipes de la « Ferme du Blaireau », du « Théâtre Jean Villar », de la « Maison des Jeunes », de 13 autres acteurs culturels de la Province et des artistes, eux-mêmes, ce projet s’est concrétisé en moins de trois semaines, « au lieu de trois mois en temps ordinaire », précisa l’un des intervenants, prouvant la soif que tous avaient de rapidement retrouver leur public, eux qui craignaient tellement de ne rien voir venir avant septembre…

A noter que, paraphrasant Paul Feval (1816-1887), dans son roman « Le Bossu » (1857), si les enfants des plaines ne viennent pas au théâtre, les comédiens de la « Compagnie des Bonimenteurs »  iront à eux, leur rendant une visite, au sein de plusieurs plaines, ce spectale, « Le Livre Passe-Têtes », leur étant résevré, durant la journée du vendredi 17.

… Et quand l’Echevin termina cette présentation avec cette phrase : « on espère que cela va marcher », tous les intervenants répliquèrent, avec force et en choeur : « sûr, cela va marcher » !…

*** Ce programme commencera d’une manière originale, par une « balade-concert nocturne » de 2h30, donnée le vendredi 03 juillet, dès 20h précises, le rendez-vous étant fixé à 19h45, au « Point Info Parking » du « Domaine provincial du Bois des Rêves », à Ottignies. Ce même spectacle sera repris, avec des activités  artistiques  et  « nature », à réaliser en famille, le dimanche 05 juillet, à 14h (recommandé dès 6 ans).

« Tous les sens en éveil, nous vivrons des activités ‘nature’ et des pauses musicales à la découverte de la forêt qui s’endort sous nos pas », écrivent les organisateurs, se réjouissant de pouvoir compter sur le « Trio Charango et Cie », qui nous invitera à un inoubliable voyage musical dans le monde, riche en émotions.

Au violon, nous aurons Claudia Rausens, à la guitare, l’homme qui sera aussi notre « animateur nature »,  Max  Foncea, sans oublier Marie Laduron, qui jouera de cet instrument à l’origine du nom de trio, le « charango », qu’elle nous présente comme étant né de la rencontre des peuples, tout là haut dans la Cordillère des Andes, ayant été  imaginé par un musicien connaisseur et inventif, qui s’inspira de la guitare espagnole d’époque. »

Il en changea le nombre et la disposition des cordes (10 cordes doubles et identiques, sauf la paire du milieu qui a une basse et une aiguë), inventant, ainsi un son nouveau, une autre originalité étant qu’il était fabriqué à partir d’une carapace de tatou, un petit animal nocturne, vivant dans l’Altiplano, étant, aujourd’hui, fabriqué en bois, se retrouvant, désormais, en Argentine, en Bolivie, au Chili, en Equateur et au Pérou.

« Une légende raconte que c’est le charango qui appelle le musicien et j’aime à le croire tant j’ai ressenti une envie irrésistible de jouer de cet instrument merveilleux », conclut-elle.

Alors, pour profiter du son de cet instrument typique et des deux autres, ainsi que de cette balade dans la nature  (une bonne forme physique étant souhaitée, le parcours dans le bois s’avérant quelque peu accidenté), n’oublions pas de nous équiper d’une tenue adaptée à la météo du jour, de chaussures de marche, d’une gourde remplie  d’eau, voire pour votre confort, lors des haltes musicales, d’un petit tabouret de camping, sans oublier nos masques, les mesures sanitaires étant d’application, qui font, aussi, que seulement 30 personnes pourront réserver  leurs présences, avec le paiement de 5€ par participant, à partir de 14 ans (l’inscription étant gratuite pour les plus jeunes), via le site web : http://www.poleculturel.be.

Dès aujourd’hui, sur ce site web, ces 43 événements culturels sont particulièrement bien détaillés. Notons que  certains d’entre eux sont gratuits pour tous, la réservation en ligne étant rigoureusement obligatoire dans tous les  cas.

En bref, en juillet :

*** « Les p’tits Affreux », par le « Théâtre des 4 Mains », à la « Grange du Douaire », à Ottignies, le samedi 04, à 11h, 13h30 15h et 16h30 : entre l’univers des « cartoons » et celui des clowns déjantés, sans paroles, en  musique  (25’/dès 3 ans/maximum 30 personne/infos : dominique.lesceux@poleculturel.be).

*** « L’Arbre à Idées », par « Le Patrimoine à Roulettes », à la « Grange du Douaire », à Ottignies, le samedi  04, à 14h, 15h30 e 17h : Des livres « coups de coeur visuel », sources d’inspirations et références culturelles, seront suspendus aux branches du tilleul planté derrière la « Grange ». Ils nous emmèneront, un par un, dans un voyage dans le monde merveilleux de l’Histoire de l’Art, de manière théâtrale et ludique. Des boîtes, des branches, des constructions, des cordes, des couleurs, des feuilles, … et des idées pour créer, jouer et s’amuser, en solo, en duo ou en tribu (45’/dès 06 ans/maximum 30 personnes/infos : dominique.lesceux@poleculturel.be).

*** Cinéma en plein air (gratuit), au « Centre sportif Jean Demeester », à Ottignies, le samedi 04, à 20h : « Jumanji next Level » (Jake Kasdan/USA/2019/123′). Synopsis : « Des déserts arides aux montagnes enneigées, les partipants au jeu le plus dangereux du monde vont devoir braver des espaces inexplorés… ».  En avant-programme, à 19h20 : concert  de Grégoire Dune, de Dion-le-Mont (Chaumont-Gidtoux), multi-instrumentiste hors pair, compositeur, notamment, de nombreuses musiques de films (infos :  louise@centreneveux.be).

*** « Saule » (Baptiste Lalieu), à la « Ferme du Douaire », à Ottignies, le samedi 11, à 20h30, pour un concert en duo. Ayant sorti son premier album en 2006, comédien de théâtre de formation, il nous invite, ici, à un authentique retour aux sources. « Saule » taille la vie. La sienne et celle des autres. Toujours avec son allure de grand rêveur, mais avec un regard de plus en plus acéré… Un concert donné en duo…

*** Cinéma en plein air (gratuit), sur la Place communale, à Céroux, le samedi 18, à 20h : « Le Roi Lion » (Jon Favreau/USA/2019/108’/dessin animé, avec, dans la version française les voix de Jamel Debbouzze et  Jean  Reno).  Synopsis « Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur Roi… ». En avant-programme, à 19h20, concert du "Trio Louvat Bros", nous proposant leur cocktail unique et  pétillant de musiques du monde, subtil mélange d’influences « bluegrass », jazz, folk, irlandaises et classiques, au banjo, à la basse, à la guitare et à la mandoline. Il nous est demandé de venir avec nos chaises de camping,  coussins, plaids, … Infos : louise@centrenerbeux.be.

*** Cirque équestre et théâtral « La Place est libre », par « Tempo d’Eole », sur la Place communale, à Céroux, le mardi 21, à 14h et 16h : une création collective interdisciplinaire, une chronique qui questionne notre rapport à l’autre, au vivant, au vivre ensemble, à la rencontre, avec six acrobates-voltigeurs, deux chevaux et un chien, un harmonieux mélange d’acrobatie portée, de voltige équestre et de théâtre (40’/infos : dominique.bleeckx@olln.be).

Entre les deux représentations , à 15h, concert dansant gratuit des « Gummettes ». Sous les trois sourires de  Sophie Lajoie, Vrginie Pierre et Coline Zimmer, 6 mains claquent sur 6 bottes, 6 pieds frappent le sol, avec toute l’énergie du « Gumboot », une danse percussive, née des mineurs noirs, exploités par des patrons blancs (au coeur de l‘actualité durant ces derniers jours), dans les mines de charbon et de diamant d’Afrique du Sud, durant l’apartheid. 

Nombre de représentations se donneront, ensuite, en aoûtdu samedi 01 au samedi 30 inclus, notamment avec 8 spectacles proposés, à l’extérieur, à Louvain-la-Neuve, par le « Théâtre Jean Villar ». Nous y reviendrons…

N’oublions pas que que le port du masque est obligatoire, la réservation et le paiement en ligne (à un prix des plus démocratiques de 5€ par personne, à partir de 14 ans, quand ce n’est pas gratuit pour tous) l’étant également, via le site web : http://www.poleculturel.be.

Terminons cette présentation avec ces mots de Tanguy StuckensDéputé provincial en charge de la Culture :   « Avec l’ensemble des communes participantes et seize opérateurs culturels, la Province a investi plus de 700.000€ dans l’opération ‘Place aux Artistes’ Des budgets importants, jamais consacrés à une opération culturelle, pour permettre aux artistes et opérateurs de rebondir, de faire vivre la culture autrement malgré les contraintes. »

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert