Complainte de la veuve d'un kamikaze

Complainte de la veuve d'un kamikaze Allah akbar

Je suis la veuve du beau Serge
Qui rendait jaloux de sa verge
Notre gardien, notre concierge
Et je vis seule à Méroërge. (1)

Mon époux a changé de berge
-Allah akbar qui nous déterge-
Il est dans la céleste auberge
Avec soixante-dix-sept vierges.

Quand point de nue ne nous asperge
Que je vois la lueur d’un cierge
Qui d’Andromède fulgure, émerge
Mes mirettes vers là convergent.

Dans la galaxie qui l’héberge
Ma raison erre et je gamberge.
Je deviens thon, même goberge.
Dans des larmes mes yeux s’immergent.
Cette lueur c’est mon beau Serge.
***
René Dislaire © Houffalize le 18 avril 2017
***
(1) Ville du Soudan

Présentation : La complainte de la veuve d’un kamikaze, Allah akbar, Dieu est grand, entouré de de 77 vierges dans la constellation d’Andromède. Poème façon OuLiPo de seize octosyllabiques avec rimes en « erge ».

Du même auteur :
Tâtonnements OuLiPiens 2017

Présidentielles en France, 2017. Humour de campagne
C’est OùLiPo d’Or à Liège
La complainte de la veuve d’un kamikaze (16 vers octosyll. en « erge »)
Télescopages d’extraits de chansonnettes
Télescopages littérature, chanson, cinéma
Aphorismes capillotractés : grammaire et beau langage
Poème à la Carême : Le papillon qui vole au gazole

René Dislaire, plus de 50.000 lecteurs d'articles linguistique et langage