Agenda

écrit par ReneDislaire
le 29/09/2017
Gouvy. Ne pas laisser quitter le siege de Fortis.

Par ce titre, nous voulons dire qu’octobre est l’entame de la dernière ligne droite de la bataille pour sauvegarder un point de conseil local.
Les hautes sphères de Fortis ont décidé que le bureau de Gouvy serait définitivement fermé le 7 décembre.
Levée de boucliers des habitants, entreprises, institutionnels et bien sûr des clients de Gouvy et au-delà.
La requête auprès de la direction de Fortis ?
Maintien de l'agence de Gouvy comme actuellement, c'est-à-dire le maintien des distributeurs d'extraits/billets, et du guichet 2 X 2 heures par semaine.
Gnognotte dans le budget de Fortis, capital pour la communauté gouvyonnne !
Le forcing est mené par les jeunes générations, rompues à internet et pour qui a priori sur le plan personnel supprimer ce point de vente ne serait pas excessivement affligeant.
Il se sentent investis d'une mission de porte-voix des aînés, ceux que la « fracture numérique » a mis au ban des nouvelles technologies.
Solidarité intergénérationnelle, certes (y).
Le PC Banking, pour certains jeunes, c’est comme les ascenseurs : jamais de la vie
Comme toutes les banques, Fortis doit savoir que pas mal de jeunes - âgés dans les 40 ans - ont de plus en plus des réticences à payer par PC Banking.
Qui ne voit régulièrement un ami sur facebook offrir des prêts mirobolants ? Ça veut dire qu’un escroc a fait intrusion dans son compte prétendu ultraconfidentiel.
Ou dans sa boîte de réception : Mes amis, je suis bloqué dans un hôtel à Athènes (Abidjan est passé de mode) et j’ai besoin de 2.000 euros. Surtout n’en parlez pas mes proches parents etc … Un escroc a piraté tous les contacts de cet ami.
Si les banques et services antivirus modifient régulièrement leur processus pour garantir la sécurité, c’est que les escrocs peuvent avoir une longueur d’avance.
À la main, on risque moins de se tromper de place pour la virgule, de soustraire à son compte 12458 euros au lieu de 124,58 ! Et ça n’arrive pas qu’aux autres.
Bien des raisons qui font que le vieux système des bulletins de virement rouges n’a pas fini sa vie. Et que le réflexe des quadras pourrait évoluer en croissant.
Cours d’informatique pour les seniors
Personnellement j’ai la septantaine bien sonnée. Avec l’âge, on a une sensibilité croissante pour des choses passant autrefois pour futiles.
Régulièrement je reçois un courrier écrit, donc une lettre par la poste, de Fortis qui me propose des cours gratuits d’informatique.
Chouette !
En réalité c’est pour nous amener nous les vieux aptes à traiter avec notre (?) banque exclusivement par internet. Et ça me fend le cœur. Parce qu’il y a derrière ça un agent de Fortis conscient que mieux il fait son travail, plus il a de chance de le perdre à bref délai.
Et ça me rend malade. Malade que ces manœuvres sont le fait du lignage de la Caisse Générale d’Épargne et de Retraite, « l’État », où mes parents m’ont ouvert un carnet à la Poste vers 1950 où je plaçais mes petites économies avec des timbres de 5 ou 10 francs. Banque mastodonte qui épousa la Société Générale de Belgique, au logo en G si sécurisant dans les années 60, dont le slogan était : aucune banque n’a jamais été si loin dans la notion de service.
Putain !
Je vous ai dit mon âge ? C’est la première fois de ma vie que je viens d'écrire ce mot « à l’index » dans ma jeunesse.
Putain le monde est fou.
Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !

René Dislaire © Houffalize, le 29 septembre 2017

Présentation - Résumé. Gouvy, village important isolé entre Houffalize et Vielsalm, invite à mettre toute la pression pour le maintien d'un minimum de services locaux de Fortis.
Important de par sa démographie, ses services de proximité et sa situation ferroviaire.

Liens :
* BNP Paribas Fortis de Gouvy. La population rassurée (2015)
* Gouvy : octobre rouge pour Fortis ?(oct. 2017)
* Gouvy. Fortis. Fin de partie. Victoire du pot de fer (31 déc. 2017)

  • Gouvy. Ne pas laisser quitter le siege de Fortis.
  • Gouvy. What a wonderful world (Capitale du jazz, La Madelonne). .
  • Fortis Gouvy : nous sommes bien des pigeons
  • Fortis Gouvy : nous sommes bien des pigeons
693 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire