Houffalize – Coût environnemental de l’école communale (1870)

Le long rocher entre le site de l'ecole, en surplomb, et l'Ourthe, a droite, derriere la poterne.

Houffalize. La construction du bâtiment des écoles communales, rue de Schaerbeek, en-dessous de l’hôtel de ville actuel, a été entamée en 1870.
Surprenant, l’extrait du livre d’Alfred Dubru lorsqu’il reconnaît avoir dû réviser une importante idée reçue transmise par la tradition orale : les aménagements n’ont en rien détruit les vestiges du château féodal. Mais…
Nous citons Alfred Dubru
« Au sujet de l’emplacement choisi : le site du vieux château des seigneurs de Houffalize situé au centre de la ville avait été retenu (Note: par le conseil communal).
J’avais (Alfred Dubru) toujours entendu dire que ce choix avait été désastreux car il avait entraîné la destruction de vestiges historiques importants.
Il n’en est rien : le 17 septembre 1863, la commission des monuments, consultée, rapporte : « Les restes du château féodal qui existent encore sur ce terrain sont informes aujourd’hui et ne peuvent donner une idée de ce qui a existé. Nous (la commission) ne les verrions donc pas démolir avec des vifs regrets ».
Ce qui est regrettable...
Ce qui est regrettable, c’est qu’on s’est débarrassé de tous ces « restes » en les flanquant du côté de l’Ourthe. On dut d’ailleurs la dévier pour disposer d’espace où déverser les gravats.
La commission avait bien écrit, toujours en termes diplomatiques, qu’un endroit aurait été plus judicieux pour y conduire les déblais : « du côté du cours d’eau, l’aspect du rocher est très pittoresque et l’exécution du projet aurait pour résultat de détruire l’un des points de vue les plus beaux qui existent dans l’une des plus jolies localités du Luxembourg ».
Adieu mon beau rocher...
L’arasement pour les fondations de l’école et la cour de récréation entraîna le déversement de plus de 25.000 m3 entre cette cour et l’Ourthe (le cahier des charges avait prévu un site de 3 à 400 mètres du site de l’école).
Il est à noter que bien d’autres déblais y furent ajoutés lors de la reconstruction de Houffalize, en 1945. Puisque le mal était fait…
C’est donc un rocher schisteux à pic depuis la poterne du château jusqu’à quelque 150 mètres en aval de l’Ourthe qui fut sacrifié, enlevé à la vue de la population, soustrait au capital d’attrait touristique de Houffalize.
L’illustration (vers 1865) que nous fournissons reproduit, en aval de la poterne, le long rocher abrupt qui fut masqué.

René Dislaire © Houffalize, le 2 septembre 2017

Liens :
Houffalize: Le coût environnemental de la construction des écoles communales (1870) 09.2017
Histoire des écoles communales de Houffalize - 09.2017
Nostalgie scolaire, poèmes:
* «La mort du cerf » Texte de la chanson de Théodore Botrell
* Le faux malade (poème - nostalgie scolaire)