Le hêtre isolé

Peinture C. De Hoze 1987 (Coll. pr.) Photo famille Jean Wagner 1956 (son epouse Louise Darte, leurs fils Pierre et

« Le Hêtre isolé. Celui-ci ayant été foudroyé, un jeune a pris sa place »[*1]
Géniale cette phrase. On croirait lire une ligne d’un rapport du FOREM. Ou un verset de l’Ancien Testament.
Le hêtre isolé, en wallon la crawée hesse [*2] se trouve - ou se trouvait – à Houffalize, accessible par la ferme de Randoux.
Quand ils étaient contemporains, il formait indiscutablement avec son voisin le hêtre béni (la bènie hesse>)[*3] de Bonnerue le couple des deux plus beaux hêtres de Belgique (Fagus sylvatica).

Crawée hesse
En wallon de Houffalize, les agriculteurs disent d’une jeune bête « qui ne vient pas bien » qu’elle est crawée.
Malingre, tordue, torturée, c’était ça, li crawée hesse.
D’où vient cette étrange traduction du mot crawé en isolé ? Ce n’est pas le seul mystère qui l’entoure.
Dans les années d’après-guerre, il était l’aboutissement de la promenade classique des écoliers houffalois.
Leçon de vocabulaire : les faînes sont comestibles, les feuilles alternes, le fût a une cavité .
Mais surtout, l’attraction, c’est qu’il était creux. Un intérieur noirâtre.
Par l’énigme et l’obscurité de la cachette alléchés, on s’y logeait à dix ou douze enfants, voire davantage, les uns grimpés sur les épaules des autres.
On se souvient d'une élève qui a contribué à la légende du hêtre: Myriam, persuadée qu'un pensionnaire imaginaire, un troll sans doute [*4], vivait secrètement dans la cavité. Elle aurait même repéré un inquiétant hibou qu'il aurait incrusté sur la paroi de son logis i

Se nourrissant de la foudre, il mourut sans qu’on s’en aperçût
L’explication de ce que cet arbre avait ainsi crû, c’est le nombre de fois qu’il a été foudroyé dans sa vie.
Nous n’avons trouvé aucune précision sur l’année de sa disparition. Pour les grands arbres, il n’y a pas de certificat de décès. Années 90 ?
Toujours est-il qu’au témoignage de familiers des lieux corroboré par la comparaison entre la photo qui nous vient de Pierre Wagner, où il pose avec sa famille houffaloise en 1956 et la peinture que nous exposons également, datée de 1987, il a dû souffrir d’un ou plusieurs fameux coups de foudre dans cet intervalle : en atteste que le peintre n’a perçu que des branches quasi mortes sur la gauche.

Le triangle des mystères et des malédictions
Quand les légendes et la réalité se mêlent dans une histoire de plusieurs siècles, difficile d’y voir clair.
Certitude : la crawée hesse a résisté à des coups de foudre pendant des centaines d’années.
Le lieu-dit Source des moines ne coule pas de source… Il se dit que des moines y auraient été relégués à l’écart du prieuré de Houffalize. Pour mauvaise conduite ? Parce que pesteux ? Un ermitage frappé par une épidémie ? Ou un lieu fréquenté par les moines pour l’une ou l’autre raison plus prosaïque : captage, exploitation agricole… Pas de traces tangibles de quoi que ce soit d’irréfutable.
Certains croient avoir entendu dire ( !) qu’un avion aurait disparu corps et biens dans les parages, pendant la seconde guerre. Si c’est vrai, fameusement disparu ! Du moins jusqu’à plus ample informé.

Allô Papa Tango Charlie ?
Outre la présence d'une nappe d'eau, une hypothèse nous a été fournie, du moins pour les coups de foudre : l’attrait d’un sous-sol conducteur, vraisemblablement gréseux. Les deux pourraient se cumuler.
À quand la construction d'une gloriette, rencard des amoureux?
À creuser.

René Dislaire © Houffalize, le 7 octobre 2017

[*1] Cette phrase revient dans toute la littérature des informations touristiques. Sans autre précision. Peut-être un peu court.
[*2] Féminin en wallon, masculin en français. Sur ce mélange des genres, voir dans nos liens sur le même objet, l'article où il est question de Conchita Wurst.
[*3] La bénie hesse, le hêtre béni de Bonnerue (également commune de Houffalize, à 2.5 km à vol d'oiseau), considéré comme le hêtre le plus remarquable de Belgique, et un des plus beaux arbres de Wallonie. Voir nombreux articles sous les liens.
[*4] Troll, personnage de légende, apparenté aux nutons: nous sommes en bordure de leur domaine, entre Bonnerue et l'Ourthe jusqu'à Engreux.

"Liens, du même auteur, même objet"
* 2017 Li Bènie Hesse (hêtre béni) – La peste et le choléra - Sonnet
* 2017 La ballade du hêtre béni de Bonnerue (poème)
* L’arbre « Li Bènie Hesse », la Conchita Wurst houffaloise 2017
* Houffalize - Le hêtre isolé (li crawée hesse) 2017