Grenouilles

écrit par jf.kreutz
le 08/04/2019
Grenouilles

Il vient de tomber des trombes d'eau! La ville a été noyée sous un orage africain dans toute sa splendeur…

Ses devoirs terminés, Zoé s'en va en brousse et tout au long du chemin, elle observe le ruissellement de l'eau le long des multiples déclivités du sol. C'est la saison des pluies, avec ses averses et ses orages quotidiens.

Soudain, son attention est attirée par de faibles croassements. Seraient-ce de très jeunes grenouilles qui papoteraient entre elles? Faisant attention où elle met les pieds pour ne pas écraser de bestioles, Zoé se dirige vers la source du bruit, et découvre une fosse aux parois abruptes, et à moitié remplie d'eau. C'est de là que vient le bruit: une dizaine de grenouilles sont prises au piège et barbotent, entourées de cadavres de leurs congénères, sur lesquels elles essaient de s'appuyer pour se reposer. Pas moyen pour elles de gravir les parois, et aucun îlot sur lequel se reposer…

La fillette descend dans le trou, et remonte un à un les batraciens vivants qu'elle dépose sur le sol, pas trop près du piège. Par acquis de conscience, elle remonte aussi les cadavres et les dépose à l'ombre, espérant qu'un coup de baguette magique les ramène à la vie.

Les grenouilles qui ont survécu semblent épuisées et se traînent. Il leur faut absolument de l'aide pour qu'elles puissent reprendre des forces avant de réaffronter la brousse! En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la gamine décide qu'il leur faut un dispensaire, et qu'elle le leur fera. Elle enlève sa blouse, et y entasse délicatement les bestioles pour les ramener à la maison.

Donc, d'après ce qu'elle a observé de ces animaux, elle sait que les grenouilles aiment l'eau, et qu'elles apprécient aussi se reposer sur des cailloux…
Très bien: solution trouvée! À la maison, Zoé va à la salle de bains et y dépose ses protégées. Elle fait couler un fond d'eau dans la baignoire, et retourne dehors avec un bassin qu'elle remplit de pierres de toutes les tailles, mais assez grandes que pour émerger et servir de supports aux bébêtes. Comme il reste de la place dans le récipient la fillette arrache quelques plantes et les y met: de cette façon, les amphibiens auront un cadre idéal pour reprendre des forces!

Waw! C'est super, ce fond d'eau parsemé de cailloux sur lesquels trônent les grenouilles, et ces plantes qui autour d'elles, embellissent leur environnement. Il est certain que dans ce cadre, elles vont se remettre promptement!

Pour aider à la revalidation de ses hôtes, il semble à Zoé qu'il est nécessaire de les alimenter. Elle les a déjà vus manger des insectes, mais elle ne sait pas trop lesquels… Elle va donc en capturer des espèces différentes, et ce seront les grenouilles qui décideront de leur menu. Il ne faut pas une demi-heure à la môme pour récolter une poignée d'insectes, car le jardin en regorge. Elle les dispose sur des cailloux de la baignoire, et s'éclipse pour laisser ses protégées s'alimenter et se reposer calmement. Elle se dit qu'elle reviendra au moindre croassement.

Dans sa chambre, plongée dans un bon bouquin, la gamine surprise sursaute: non, ce n'est pas un croassement, mais bien la voix de sa mère qui tonne " ZOÉÉÉÉÉ, viens ici! "

La fillette rejoint sa mère, qui dans la salle de bains regarde d'un air horrifié le contenu de la baignoire. Elle lui explique la situation, et le besoin impérieux de convalescence qu'ont les grenouilles. Rien n'y fait, la maman n'a rien contre les batraciens, à condition qu'ils n'occupent pas sa baignoire! Zoé essaie de parlementer, mais n'obtient aucune dérogation à la règle. Les grenouilles doivent déménager.

Elles trouveront refuge dans une bassine - moins vaste mais aussi bien aménagée que la baignoire - installée dans un coin du jardin avec en prime des planchettes qui leur permettront de sortir et revenir à leur gré au dispensaire.

Au fil des jours, la bassine s'est dépeuplée, et il n'a pas fallu une semaine pour qu'elle soit vide de ses occupantes, et sans un seul décès!

  • Grenouilles
332 lectures
Portrait de jf.kreutz
Jeanne-Françoise Kreutz