Recettes de nos régions ardennaises.

écrit par mami
le 17/01/2010

Recettes de nos régions ardennaises.

On court, on court en tendant la main vers l’avenir, mais en n’oubliant le passé !

C’est-à-dire, le monde moderne nous pousse, de plus en plus, à nous investir, ce qui nous laisse peu de temps pour nous souvenir de notre patrimoine d’antan.

J’ai découvert un livre intitulé « Cuisine en Ardenne, Famenne et Gaume ». (Editeur : Paul Legrain, 53, rue Simonis, 1050 Bruxelles.)
Ah ! Quel plaisir de découvrir ces recettes qui font partie de notre patrimoine ardennais.
Ce bouquin m’a fait revivre ces bons instants, lorsque, gamin, ma grand-mère me servait cette cuisine, simple, peu onéreuse, mais d’une qualité et d’une appétence extraordinaire.
Parmi toutes les recettes de ce livre (+-150), je vous en livre quelques unes qui font partie de mes préférées.

Potée dite « Grosse djote »
Dans une cocotte en fonte ou en terre, placez un morceau de beurre, +- 100 grammes, dans lequel vous ferez blondir quelques oignons émincés.
Dès qu’ils blondissent vous ajoutez des petits pois frais, des carottes, des haricots verts, navets, rutabagas, pommes de terre et laitue, le tout coupé grossièrement en morceaux pas trop gros. Salez et poivrez et faites cuire à feu doux.
Après une heure et demie la potée est prête à servir.
Petit supplément : On peut, naturellement, ajouter un peu de lard fondu maigre, avant la fin de la cuisson.

Matoufet
Une des préparations les plus populaires
Prendre un demi-litre de lait, 1 ½ cuillère à soupe de farine, 1 pincée de sel, 3 œufs, du lard fumé découpé en petits morceaux (cretons)
Faire fondre le lard dans la poêle.
Délayer les autres ingrédients et verser ceux-ci bien amalgamés sur le lard en remuant constamment pendant la cuisson.
Le matoufet se sert chaud sur de bonnes tartines.

Vôtes
C’est une sorte de crêpe épaisse faite de pâte de farine d’épeautre ou de sarrasin, d’œuf et de lait.
Pour une « vôte » prenez un œuf entier, 1 grosse cuiller à soupe de farine, 1 pincée de sel, 4 cuillers à soupe de lait.
Battez l’œuf et ajoutez-y progressivement la farine et lait. Salez. Mettez, dans la poêle à frire, un peu de saindoux ou du beurre. Coulez-y le mélange et faites cuire à feu doux.
Quand la vôte glisse dans la poêle retournez- là jusqu’à la cuisson.
La « vote » se mange « nature » ou avec du sucre fin, ou de la confiture. Ou encore avec une boule de glace.
Autre variante :
Pour 8 vôtes de la taille d’une assiette : 2 œufs par vôte, ¾ de litre de bon lait et 8 bonnes cuillers à soupe de farine d’épeautre, 1 pincée de sel. (Note personnel : 3 à 4 œufs me semble suffisant)
Battre les œufs et y ajouter la farine et le lait en mélangeant le tout. Saler.
Cuire dans la poêle à feu doux, avec un peux de saindoux ou de beurre. Dès qu’elle glisse dans la poêle, la retourner.

Pain perdu
Ce dessert dont raffolent les enfants est d’une préparation facile.
Prendre une ou deux tranches de pain rassis par personne, plus ou moins de 2 cm d’épaisseur.
Les faire tremper dans un plat peu profond et rempli de lait chaud sur deux tier de son épaisseur. Dans ce lait, ajouter 50 gr de sucre fin.
Battre séparément trois jaunes d’œufs et les étaler dans une assiette creuse.
Sortir les tranches de pain imbibées de lait, les égoutter et les passer sur les deux faces dans les œufs battus.
Faire rissoler les tranches dans la poêle à frire jusqu’à qu’elles soient bien dorées. Servir très chaud, saupoudré de sucre.

MGM

2087 lectures
User default img
mami

A lire aussi

1

Tourterelle

1

orvet

BERCE DU CAUCASE