Relieur

écrit par mami
le 24/01/2010
1

Relieur
Profession très peu répandue !
Intrigués par cette profession, nous avons rendus visite à Monsieur Nizet : Profession relieur.
Personnage passionné, amateur de beaux livres, vous remarquez immédiatement en entrant dans son magasin-atelier, où il vous y accueille avec bonne humeur et beaucoup de gentillesse, ses outils de travail, ses machines et aussi ses travaux terminés ou en cours de réalisation.
Monsieur Nizet fait vivre ou revivre, la simple revue reliée avec soin aux vieux livres de famille qu’il peut personnaliser avec amour.
Notez qu’un simple ouvrage demande une cinquantaine d’opérations. C’est avec beaucoup de maîtrise et de patience qu’il réalise de très belles reliures.
Lors de votre visite, si vous êtes curieux Monsieur Nizet prendra le temps de vous expliquer les différentes étapes de son travail.
Les matières les plus utilisées : La toile, le carton. Certes, il existe d’autres matières, qui aujourd’hui, sont moins courantes car plus onéreuses
On dit d’un livre qu’il est relié ou broché.

Monsieur Nizet, nous informe qu’il donne des cours de reliure dans son atelier. (Cycle de 8 semaines.)

Si vous souhaitez plus de précision voici ses coordonnées :
Monsieur Nizet
Rue du vieux Marché, 21
6990 VIELSALM.
Belgique
 +32 (0) 80 420959
E-mail : ronizetvielsalm@hotmail.com

Un peu d’histoire :
Le relieur apparaît vers les années 450 de notre ère, car la manipulation des rouleaux se révèlent incommode.
Les premiers à se charger de ce travail (relier) furent les moines.
A l’avènement de l’imprimerie, Gutenberg utilisa des panneaux en bois gravés comme premier moyen pour relier ses livres. Les reliures constituent un élément valorisant ses livres !
Au-delà du 18éme, les grands relieurs apposèrent leur nom sur leur ouvrage.
(Le texte « histoire » a été extrait du livre “ Les antiquités et la brocante“.

Légende des photos :
Photo 1 = Livre relié par Monsieur Nizet – Magnifique réalisation.
Photo 2 = Il réalise, aussi, des coffrets où sont intégrés plusieurs livres reliés. Nous avons pu, lors de notre visite, voir cette idée ingénieuse qui protège plusieurs ouvrages.
Photo 3 = Prise de vue où apparaît différents volumes reliés ainsi qu’une petite presse utilisée dans le processus de la réalisation de la reliure.
Photo 4 = Petite presse rouge, dite presse de « notaire « .
Photo 5 = Grande presse pour la réalisation des reliures.
Photo 6 = Reliure + coffret de protection. Incrustation dans la couverture du livre de petits morceaux de pierre dénommés « Coticule » ou pierre à rasoir.
Photo 7 = Machine appelée « Balancier pour dorure ».
Photo 8 = Rogneuse.
Photo 9 = Table à relier.
Photo 10 = Table à relier vue d’un autre angle.
Photo 11 = Petite presse + livres reliés.
Photo 12 = Première étape. Début de la réalisation de l’ouvrage. En fait, il s’agit de revues d’un client.
Photo 13 = Deuxième étape
Photo 14 = Troisième étape. Suite du travail. La feuille blanche fixée au-dessus de l’ouvrage sert de protection afin d’éviter les taches. Elle sera enlevée lorsque le travail sera terminé.
Photo 15 = Le travail arrive à sa fin. Pose de bande de carton permettant la finition.
Photo 16 = Les revues étant ficelée, elles sont prêtes à recevoir la couverture de reliure.
Photo 17 = En fait il s’agit d’un dessin qui nous a été confié par Monsieur Nizet « Terminologie de la Reliure.
Photo 18 = Idem
Photo 19 = Table de reliure.

MGM

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
1951 lectures
User default img
mami

A lire aussi

1

Tourterelle

1

orvet

BERCE DU CAUCASE