Dicton, adage, proverbe, infos et humour.

écrit par mami
le 22/08/2011

Dicton, adage, proverbe, infos et humour.

A beau mentir qui vient de loin (celui qui vient d’un pays lointain peut, sans craindre d’être démenti, raconter des choses fausses)
A bon chat, bon rat (se dit, quand celui qui attaque trouve un antagoniste capable lui résister)
A bon vin point d’enseigne (ce qui est bon se recommande de soi-même
A cœur vaillant rien d’impossible (avec du courage, ont vient à bout de tout)
Comparaison n’est pas raison (une comparaison ne prouve rien)
Contentement passe richesse (bonheur est préférable à fortune)
L’eau va à la rivière (l’argent ne va qu’aux riches)
Le casque sent toujours le hareng (on se ressent toujours de son origine, de son passé)
Défiance est mère de sureté (il ne faut pas être trop confiant si l’on ne veut pas être trompé)
Déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul (faire une dette pour acquitter une autre)
De deux maux, il faut choisir le moindre (Adage que l’on prête à Socrate, qui aurait ainsi expliqué pourquoi il aurait pris une femme de très petite taille.)
Entre l’arbre et l’écorce, il ne faut pas mettre le doigt. (il ne faut pas intervenir dans une dispute entre proches.)
Erreur n’est pas compte (tant que subsiste une erreur, un compte un n’est pas définitif)
La faim chasse le loup hors du bois (la nécessité contraint les hommes à faire des choix qui ne sont pas de leur goût)
La fin justifie les moyens (principe d’après lequel le but excuserait les actions coupables commises pour l’atteindre)
Goûts et couleurs, il ne pas en discuter (chacun est libre d’avoir ses préférences)
Les grandes douleurs sont muettes (l’extrême souffrance morale ne fait entendre aucune plainte)

Un dicton des plus connus mais rarement complet :
Araignée du matin, grand chagrin
Araignée de midi, grand dépit
Araignée du soir, grand espoir

Les méandres de l’irrésolution « On ne peut pas coudre avec un aiguille à deux têtes » (proverbe tibétain).
Au Tibet, on raconte l’histoire d’un chien qui vivait entre deux monastères séparés par une rivière. Un jour, entendant la cloche qui sonnait l’heure du déjeuner dans le premier monastère, il se mit à nager pour traverser la rivière.
Arrivé à mi-chemin, il entendit sonner la cloche du deuxième monastère et rebroussa chemin, pour n’arriver à temps à aucun des deux repas.
L’irrésolution peut ainsi s’opposer à tout accomplissement.
Tourmenté par les scénarios de ce qui pourrait advenir, incapable de prendre une décision, à peine a-t-on enfin décidé d’agir qu’on se retrouve plongé dans le doute : une autre action ne serait-elle pas préférable à celle que l’on vient tout juste d’entreprendre ?

Les perles.

Les rêves ont été créés pour qu’on ne s’ennuie pas pendant le sommeil

L’homme qui a le moins de chance de sa vie : Youri Gagarine. Il est parti d’URSS, il a fait 17 fois le tour de la terre et il est retombé en URSS (Coluche)

Une principauté que l’on oublie
La principauté de Waterloo a été érigée pour Wellington, par Guillaume 1er, roi des Pays-Bas.
Non souveraine, il a une superficie de 1.000 hectares comprise, entre Waterloo, Vieux-Genappe, Nivelles etc.
Transmissible par les mâles, elle appartient au 8e duc de Wellington, titré prince de Waterloo, qui touche les revenus des fermages versés par les fermiers quasi-propriétaires (fermage héréditaire), mais ne pouvant vendre leurs fonds

Quelques textes sans modification de l’orthographe des écrits ci-dessous
Monsieur l'assureur,
Je vous écris en réponse a la demande d'informations complémentaires concernant mon accident de travail. J'ai précisé: "manque de chance" dans la case réservée aux "causes du sinistre" et vous me demandez des précisions.
Je suis couvreur de formation. Le jour de l'accident, je travaillais seul sur le toit d'un immeuble de 6 étages. Une fois le travail terminé, cet après-midi là, j'ai constaté qu'il restait environ 280 tuiles, ce qui représente un poids de près de 120 Kg
Plutôt que de descendre les tuiles a la main, j'ai décidé de les placer dans un monte-charge manuel qui fonctionnait grâce à une poulie fixée au 6e étage.
J'ai donc chargé les tuiles dans la caisse du monte-charge sur le toit et suis redescendu au bas de l'immeuble pour procéder à la descente du chargement.
Je tenais fermement la corde pour assurer la sécurité de cette manœuvre. Comme vous le noterez dans mon fichier médical ci-joint, mon poids est actuellement de 68 kg.
Dès que le monte-charge s'est retrouvé suspendu en l'air, j'ai été irrésistiblement attiré vers le haut et, je le reconnais, n'ai pas eu la présence d'esprit de lâcher la corde. J'ai donc progressé à grande vitesse vers le haut de l'immeuble et, au niveau du troisième étage, j'ai rencontré le monte-charge qui, lui, progressait à la même vitesse en sens inverse. Cela explique la fracture du crâne que je vous ai mentionnée dans mon courrier précèdent.
Mon ascension s'est toutefois ralentie au niveau du 6e étage et s'est arrêtée lorsque mon index et mon majeur se sont retrouvés coincés dans la poulie. Cela détaille les nombreuses fractures de ma main droite que j'avais mentionnées. Suspendu en l'air et malgré la douleur intense, je n'ai pas lâché prise.
Mais au même moment, le monte-charge percuta le sol à vive allure, ce qui brisa net le fond de la caisse. Toutes les briques éclatèrent et se répandirent sur le sol. Le monte-charge endommagé pesait à présent environ 20 Kg, si bien que, comme je tenais toujours fermement la corde, j'ai commencé une rapide descente vers le bas.
Au niveau du troisième étage, comme vous l'imaginez, j'ai rencontré le monte-charge à très grande vitesse, ce qui explique les quatre dents cassées et les deux côtes enfoncées que je vous ai rapportées précédemment.
Cette percussion du monte-charge a toutefois ralenti quelque peu ma descente Si bien que mon atterrissage sur le tas de tuiles brisées ne m'a causé qu'une simple fracture du genou.
Le fait que je ne mentionne nulle part dans ce rapport la cause exacte de l'enfoncement de la cage thoracique que j'ai pourtant déclaré dans ma lettre précédente ne vous aura sans doute pas échappé. J'ai en effet le regret de vous informer que me retrouvant ainsi étendu sur un tas de tuiles brisées avec de multiples fractures, je n'ai pas eu la présence d'esprit de tenir la corde quelques secondes de plus. J’étais donc dans l'incapacité totale de bouger lorsque le monte-charge de 20 Kg a entamé sa rapide redescende... Très cordialement.

Je déboucha d'un chemin à une vitesse approximative de 100 et voilà que je heurte un arbre. L'arbre m'a injecte de ma voiture alors que la voiture acontinue toute seule avec la jeune fille gue j'etais sorti avec.

Une des meilleures lettres jamais reçues par une compagnie d'assurances :
• Je rentrai dans ma cariol sur la route de Gray. J'avais bu a cause de la chaleur deux blanc cassice a l'onseice. J'ai donc eu besoin de satisfaire une grande envie d'urine. Je arraite la voiture sur le baur de la route prais d'unta de pierres et de materiau rapport aux travois eczecute mintenant pour l'elaictricitai. Je commence a urine et en fesan ce besoin, je en maniaire amuzement dirigai mon jai en zigue sague a l'entours. Alors mon jai a rencontrai un bou de fille electrigue qui etait par terre au lieu d' etre accroche au poto. Une grosse etincelle a sote sur moi et un grand coup m'a raipondu dans le fondement et des les partis gue lotre medecin y appelle tete y cul. Je me suis evanouille et guand je sui revenu dans la connaissance, je vu gue ma chemise et mon pantalon ete tout brule a la braguette. Je sui assurere par votre maison et je voufrai etre un demnise. Je droit a ce con m'a dit et je vous demande votre opinion. Mais dommage son de 93 francs o plus just. Depuis le sinistre, je les burnes toutes noires et ratatines. ma verge est tumefie, gonfle et violace. Le medecin a dit devant du monde gui peut repete: avec les faits nomaines electrics, on ne sait jamais.
"Au jour d'ojourd'hui, je ne peux plus m'en servir que seulement pour urine, mais pour le reste, a seul fin de remplir mes devois conjugo avec ma femme gui a le sang chot, il n'y fot plus compter. Je fait des reserves dessus.
Vous ne plaident pas pour ca qui ferai du tort a votre maison d'assurance.
À vous lire, je vous salue empressement
Monsieur X, Agriculteur

À vous lire, je vous salue empressement
Monsieur X, Agriculteur
Et plus
Une des meilleures lettres jamais reçues par une compagnie d'assurances :
Je rentrai dans ma cariol sur la route de Gray. J'avais bu a cause de la chaleur deux blanc cassice a l'onseice. J'ai donc eu besoin de satisfaire une grande envie d'urine. Je arraite la voiture sur le baur de la route prais d'unta de pierres et de materiau rapport aux travois eczecute mintenant pour l'elaictricitai. Je commence a urine et en fesan ce besoin, je en maniaire amuzement dirigai mon jai en zigue sague a l'entours. Alors mon jai a rencontrai un bou de fille electrigue qui etait par terre au lieu d' etre accroche au poto. Une grosse etincelle a sote sur moi et un grand coup m'a raipondu dans le fondement et des les partis gue lotre medecin y appelle tete y cul. Je me suis evanouille et guand je sui revenu dans la connaissance, je vu gue ma chemise et mon pantalon ete tout brule a la braguette. Je sui assurere par votre maison et je voufrai etre un demnise. Je droit a ce con m'a dit et je vous demande votre opinion. Mais dommage son de 93 francs o plus just. Depuis le sinistre, je les burnes toutes noires et ratatines. Ma verge est tumefie, gonfle et violace. Le medecin a dit devant du monde gui peut repete: avec les faits nomaines electrics, on ne sait jamais.
"Au jour d'ojourd'hui, je ne peux plus m'en servir que seulement pour urine, mais pour le reste, a seul fin de remplir mes devois conjugo avec ma femme gui a le sang chot, il n'y fot plus compter. Je fait des reserves dessus.
Vous ne plaident pas pour ca qui ferai du tort a votre maison d'assurance.
À vous lire, je vous salue empressement
Monsieur X, Agriculteur

MGM

2719 lectures
User default img
mami

A lire aussi

1

Tourterelle

1

orvet

BERCE DU CAUCASE