Jürgen Conings. Le concours des Houffalois

écrit par ReneDislaire
le 25/05/2021
Jürgen Conings, "l'homme lourdement armé"

Et si Jürgen Conings se planquait à Houffalize ?

Il y disposerait en tout cas d’un produit du terroir propice à son accueil : des Houffalois.
Tous ces Houffalois qui prennent les virologues et autres savants en « ogue » pour des crétins de ménapiens tandis que nos responsables politiques lobotomisés qui leur sont assujettis décrètent des textes anti-covid que par désobéissance citoyenne nous n’avons pas à observer.
« Nous avons deux ministres », expliquait un journal flamand lors du serment de la Vivaldi : « De Croo et Vandenbroucke. Mais plusieurs autres membres du gouvernement pourraient avoir un avenir à long terme ».
En d’autres termes ces autres membres, que des petites pointures, intelligents certes, mais manquant d’expérience et de carnet d’adresses, risquent d’achopper lamentablement sur le premier gros obstacle inattendu.
Et le voici, l’achoppement 
Jürgen Conings a quitté son domicile et a disparu. Il est de bonne source à considérer comme une menace pour les savants en « ogue », dont précisément le Professeur virologue Van Ramst, et pour certains symboles de l’État en relation avec les abus, mystifications, impostures, aberrations de la lutte contre le covid.
Un héros adulé
Mais voilà que cet homme déclaré  ennemi public numéro un attire des sympathies spontanées : des marches de soutien (interdites mais bien fréquentées), des milliers d’adeptes sur internet, qui lui apportent autant de marques d’encouragement et réconfort.
« Je n’avais rien vu venir de tout cela. Comment est-ce possible ? », ont dit et répété, chacune à sa façon, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et son homologue de l’Intérieur Annelies Verlinden. Et quant à aux déclinaisons du célèbre « Je vous demande de vous arrêter » d’Édouard Balladur par Madame Verlinden, elles sont apparues de plus en plus contreproductives.
Comment, Madame la Ministre, vous n’avez rien vu venir ?
Toutes ces invectives humiliantes à l’encontre des plus chevronnés de notre communauté scientifique associés à la lutte contre la pandémie dont votre gouvernement est chargé ? Et vous, tous dans le même sac ?
Le talentueux infernal Stefan Cuvelier, dont dix mille followers attendent les prêches et exhortation quotidiens, nul ne vous en parle ? Leurs commentaires sont autant de férocités à votre adresse (à vous « tous dans le même sac ») dont voici une sélection. Crétin, débiles, connards. Puis il y a les raclures de cabinet, ramassis de vermine, paquets de m... : ça c’est un cran plus haut, mais encore bien loin des sommets : notre alphabet se refuse à les transcrire. Et toutes ces menaces proférées à votre encontre, à la suite de l’annonce des mesures d’ouverture des établissement Horeca au Luxembourg : comment est-il possible que des centaines de gens chacun dans son coin en sorte des pareilles sans une action en rapport de votre part ?
Houffalize 
Tout au début du confinement par le gouvernement Wilmès, les Houffalois ont été invités à suivre l’exemple de quelqu’un qui s’exprime sous pseudonyme, mais qui compte par son omniprésence dans la vie de la communauté locale. Son leitmotiv ? Non au port imposé du masque, parce que cette mesure est plus monstrueuse que la barbarie des nazis envoyant les enfants à la chambre à gaz ; le raffinement c’est qu’aujourd’hui on ne culpabilise plus personne à les éliminer, on oblige les enfants à se suicider.
N’est-ce pas là une incitation à la haine, et est-il étonnant que de tels appels perçus comme des pousse-au -crime aient déterminé un Jürgen Conings à exterminer des Van Ramst, De Croo, Vandenbroucke, ou vous-même ?
Houffalize. On s’en fout de ce que veulent cette bande de crétins qui nous dirigent 
« Les gens ont besoin de sortir. Je fais partie des gens. Pour le moment je bois un verre à une terrasse chez… (nom d’un cafetier bien connu) ». Un dimanche midi, plusieurs semaines avant qu’on puisse rouvrir les terrasses, cela est publié dans un groupe facebook de près de deux mille Houffalois, par quelqu’un qui compte dans la cité. Faut-il être sûr de son invulnérabilité ! Laquelle, soit dit en passant, s’étend au cafetier complice dans l’application d'une pratique hors-la-loi.
Houffalize. Les anti-vaccins sont peu nombreux, mais ce qu’ils peuvent être actifs! Fanatiques! Invivables  
Dans le groupe de facebook de relations entre Bordjeûs, les premiers vaccinés, privilège dû à l’âge, en ont été tout fiers, et l’ont fait savoir. C’était d’ailleurs recommandé dans la campagne pour la vaccination, en vue d'un effet d’entraînement salutaire. « Je me sens soulagé ». « Je n’ai ressenti aucune réaction désagréable ». « Pour la première fois depuis un an, j’ose sortir sans plus trop me tracasser ». « Ma femme et moi sommes heureux ».
Heureux ?
Dans les cinq secondes, aussi prompt qu’un missile israélien à six mille dollars lancé pour intercepter une roquette palestinienne bricolée pour le prix de deux pizzas, un exocet atteint l’octogénaire de plein fouet. « Mais savez-vous ce qu’il y a dans ce vaccin ? » « C’est beaucoup plus complexe que vous le croyez » (autrement dit, « ô vestige de préboomer survivant à la guerre, tu t’es fait avoir, et surtout arrête d'influencer ton monde, pense à tes petits-enfants ». Depuis lors, qui ose encore proclamer qu’il est heureux ?
Des hommes Herta au pays de la djote 
Ce qui suit se serait produit à l’époque où le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet a failli devoir démissionner. Rappelez-vous : il avait avoir avoué avoir reçu un couple d’amis chez lui : transgression de la règle de la bulle de une seule personne.
"Cela se serait produit", mais personne n’en parle, donc nous n’allons pas en parler non plus. Et c’est tellement gros que ce serait peine perdue d’en faire le rapport, tellement c’est incroyable.
De quoi s’agit-il ? Dans un établissement à Houffalize, une lockdown party pour la jet set.
Cinquante personnes ? Le double ? Difficile à dire, puisque plus nombreux on est, plus y a-t-il de personnes alertes qui parviendront à s'égailler à l'heure des comptes. Mais un tof  weekend en autarcie, avec chère et chair à volonté au menu.
Mais qui étaient ces gens ?
Pas l’amicale des cheminots pensionnés de Libramont. Ni le club des joueurs de couyon de Bertrix. Ni des locataires au camping du viaduc. « Les gens ont besoin de sortir", certes. Et ces messieurs et mesdames Tout-le-monde font partie des gens. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour avoir les moyens de ses besoins.
Non, que du beau monde. Les mâles ont une tête à porter une Rolex. Les élégantes s’étaient badigeonnées au numéro 5 de Chanel.
Comme nous n’avons pas la protection des autorités, nous n’allons quand même pas vous dire qu’il s’agit de célébrités venues qui sait des émirats, des gens que vous pourriez connaître par leur exposition médiatique, dont vous appréciez la qualité des services et connaissez les ressources qu’elles génèrent.
Leur escapade potentiellement mortifère leur aura coûté 350 euros, mais aucune honte, aucune sanction pénale ou sociale.
Houffalize
Voici ce que nous retenons d’un article du quotidien de la presse écrite, la DH les Sports. Ce n’est pas in extenso, afin d’éviter certains détails.
Au conseil communal de la mi-mai, le chef de l’opposition déclare que certains faits ont été constatés (sic, pas « auraient », et jamais rien ne sera au conditionnel). En soirée, dans quatre ou cinq endroits différents du bas de la ville, dans des endroits publics mais cachés, en plein air, des groupes de cinq à quinze jeunes se rassemblent « sur fond d’alcool et de stupéfiants »
Le plus grave est que c'est bien au-dessus de la jauge autorisée. Et que ce sont une cinquantaine de jeunes qui pourraient être concernés, et que c’est répétitif.
Le bourgmestre a répondu qu’il n’était pas au courant de ces faits.
Affaire sensible déplorable s’il en est, et si Conings a lu l'article comme il en a eu le loisir, même s’il n’est pas homme à avoir un penchant pour l’alcool et les stupéfiants, il aura appris que des lieux de rendez-vous sont à sa disposition en Ardenne pour rencontrer discrètement des apôtres acquis aux délices du non respect de la doctrine anti-covid.

René Dislaire ©  Houffalize, le 24 mai 2021

 

Présentation. Danse macabre. Il y a tant de richesses dans un coin discret comme Houffalize que pour attirer l’ennemi le plus recherché du royaume et lui assurer bien-être et protection.

 

  • Jürgen Conings, "l'homme lourdement armé"
  • Jürgen Conings, "l'homme lourdement armé"
290 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire