Le bonsaï et ses ardents amateurs

écrit par RobertMARY
le 03/07/2021

 

 

« Les ardents amateurs de bonsaï » est le nom d'un club de passionnés en région liégeoise.

 

Qu’est-ce que l’esprit bonsaï ?

L’esprit Bonsaï est une façon d'être, en fait un véritable état d'esprit.

C’est une recherche de l’harmonie entre l’homme et la nature, c'est une communion.

C'est une discipline où règnent en maîtres la patience, la quiétude de l’esprit et la méditation silencieuse.

Ainsi les raisons qui poussent les passionnés à se consacrer aux bonsaï sont le lien avec la nature, la recherche de l'esthétique et du sentiment de quiiétude (certains parlent de « zénitude »). En effet cette discipline est liée au bouddhisme zen.

 

Que signifie bonsaï ?

Le mot bonsaï signifie arbre en pot, mais pas seulement, comme nous allons le voir.

Le premier idéogramme « BON » signifie gonflement ou assiette dont l’ouverture est large. Le deuxième idéogramme « SAI » signifie arbre et commencement des choses après purification, c.-à-d. qu’il était utilisé pour faire référence à la plantation des arbres sacrés après la purification (religieuse) du sanctuaire.

Selon les deux idéogrammes, le mot signifie alors « arbre planté dans une assiette gonflée après une purification du site », ou « arbre planté dans une coupe à large ouverture, après une purification du site », voire encore tout simplement : « arbre planté dans un pot après purification ».

De nos jours pour le bonsaï, la « purification » ne s’explique plus au sens religieux du terme mais bien au sens artistique du terme. Ainsi aujourd'hui, c'est la notion d'arbre qui subsiste purifiant -artistiquement parlant- la forme et l’espace.

Nous devrions prononcer bonsaï et non bonzaï.

Les pratiquants de cet art se nomment bonsaïka au même titre que les judokas, karateka. Ces pratiquants peuvent être amateurs ou professionnels.

 

Qu’est-ce qu’un bonsaï ?

Même si le mot bonsaï signifie arbre en pot, tout arbre en pot n’est pas un bonsaï pour autant. N’est pas bonsaï qui veut…

Si l’on définit l’art du bonsaï comme l’art de façonner un arbre en pot dans un but esthétique, alors il est généralement admis qu'un bonsaï répond à certains critères esthétiques basés en fait sur le style.

 

Les bonsaï demandent un suivi plus important au niveau de l’entretien que les autres plantes en pots, car le bonsaï, à la différence des autres plantes en pot, est placé dans un très faible volume de terre.

Hideo Suzuki, célèbre maître bonsaï,  nous dit qu'un bonsaï doit évoquer en nous une sensation, un sentiment. Si nous n'éprouvons rien en regardant un arbre en pot, c'est que ce n'est pas encore un bonsaï. Il nous dit également que nous devons non seulement respecter mais « sublimer » la nature, en d’autres termes, nous devons faire mieux que la nature.

Les critères esthétiques se réfèrent donc au style.

Les différents styles de bonsaï s'inspirent de formes rencontrées dans la nature. Ces formes ne sont pas reproduites à l'identique, mais plutôt suggérées, symbolisées de façon épurée même si paradoxalement, elles peuvent paraître moins naturelles. On peut trouver des formes allant de l’ultra rigide (comme le chokan) à l’ultra souple (comme le bunjin-gi).

Le bonsaï se trouvent tant à l'extérieur (dans un jardin japonais ou ailleurs) qu'à l'intérieur (à domicile). Même si une étagère peut mettre en évidence la beauté d'un bonsaï conservé à domicile, les plus beaux bonsa¨sont le plus souvent situés en extérieur, en harmonie avec la nature.

 

La durée de vie d'un bonsaï

La durée de vie d’un bonsai dépend de l'espèce d'arbre. Dans la nature, certains arbres ne dépassent guère l’âge de 100 ans, tandis que d’autres arrivent à plusieurs milliers d’années. On connaît dans le monde des bonsaïs issus d'arbres japonais qui ont plusieurs centaines d’années. Ce qui fait que les arbres se transmettent souvent de père en fils, au Japon.

 

Les styles de bonsaï

Il en existe plusieurs et sont définis par l’angle du tronc par rapport à la ligne du sol, ils ne peuvent en aucun cas se combiner :

Chokkan ou Tronc droit formel.
Moyogi ou Tronc Droit informel.
Shakan ou Tronc incliné.
Han-Kengai ou Tronc en semi-cascade.
Kengai ou Tronc en cascade.
Bunjin-gi (style lettré/literati) ou Tronc tortueux
 

Quelle aptitude requise et quelle formation possible pour les bonsaï ?

Entretenir un bonsaï requiert une attention journalière, Il convient d'abord de l'arroser lorsqu'il fait chaud, et d'observer s'il se porte bien en vérifiant l'absence de maladies ou d'insectes. De plus, afin d'assurer sa santé optimale, il faut non seulement lui fournir les nutriments essentiels dont il a besoin mais aussi régulièrement le tailler.

L'amateur doit ainsi disposer de connaissances minimales en biologie (afin de pouvoir maintenir en vie un arbre), s'ajoute à cela la capacité technique de mise en forme de l'arbre.

Ces aptitudes sont enseignées à la Fédération Française de Bonsaï. Pour aller plus loin, le summum est de suivre une formation enseignée par un maître bonsaï japonais venant en Europe dispenser son savoir-faire (mais aussi et surtout, son savoir-être).

 

Le club « Les ardents amateurs de bonsaï »

Le club, basé à Herstal (province de Liège), a douze années d'existence. Il pour but de vivre et de faire partager ses expériences, ses connaissances et ses projets, dans une ambiance positive et amicale.

Le respect pour l’autre et le respect pour l’arbre sont évidemment considérés comme essentiels au vu de la philosophie qui sous-tend cette activité.

Aussi le bonsaï est-il bien plus qu’un simple hobby : c’est une approche de la vie, où les membres de ce club suivent de près l’évolution de la nature au jour le jour afin d’acquérir non seulement le savoir-faire technique nécessaire mais aussi et surtout le savoir-être c.à-d. « l’esprit bonsaï ».

 

La référence du club selon la Fédération Française de Bonsaï

La Fédération Française de Bonsaï

Le maître bonsaï Hideo Suzuki 

Les styles de bonsaï 

Le bunjin-gi 

 

9 lectures
Portrait de RobertMARY
Robert Mary

Lien vers mes autres articles

Lien vers mon site web photographique

Livre sur les chars intégrant ma contribution photographique

Centres d'intérêt photographiques principaux : reconstitutions historiques (seconde guerre mondiale et période napoléonienne), aviation militaire, cosplay de type vampirique, heroïc fantasy ou science fiction.