Joyeux Noël de Madagascar

écrit par ReneDislaire
le 24/12/2011
On ne va pas chez Total par hasard

Sa propre culture, c'est un acquis qui vous met parfois à côté de la plaque. Quand on est dans une île de l'Océan Indien, qu'il fait 45 degrés à 9 heures du matin, qu'il ne manque pas une feuille aux arbres, comment se rappeler le 24 décembre qu'on est la veille de Noël?
Se pose alors une question existentielle: le Père Noël ne peut-il être que lapon?
Non, ici, dans toutes les rues, c'est Tino Rossi qui ressasse "Petit Papa Noël" -dehors, tu vas avoir bien froid...-, une chorale qui grésille "Il est né le divin enfant", et toutes le rengaines qui se disputent l'ouïe des flâneurs. Une de ces cacophonies!
Et l'on voit ici et là des Pères Noël, barbe blanche sous bonnet aux couleurs du Standard, le faciès couleur de bûche au moka.
Les Européens ont fait croire, fausse parole d'évangile, que le petit Jésus est né un 25 décembre. Bien essayé! Une chance sur 365! Le 25 décembre a été choisi in illo tempore au solstice d'hiver, parce qu'il fallait qu'Il naisse quand les jours se mettent à rallonger. Parce qu'Il est la Lumière qui vainc les ténèbres. Pour que ça serve à quelque chose que la nativité de Jean le Baptiste, une autre chance sur 365, ait été fixée au solstice d'été, quand les jours commencent à raccourcir.
Jésus est sans doute né par la pire des chaleurs. Et dire qu'on lui a inventé un bœuf et un âne qui le réchauffent de leur souffle...
L'Europe du Nord a décrété qu'un beau Noël est un Noël blanc. Une idée bavaroise? C'est à la limite de l'infraction à la loi contre le racisme.
Or aujourd'hui, la plupart des chrétiens du monde fêtent la naissance de Jésus sous une chaleur torride.
Dans les rues noires de monde aux étals hétéroclites brinquebranlants des villes et villages africains, des Pères Noël se déhanchent, et des petits marchands habillés d'époque, c'est-à -dire de lambeaux, proposent indolents des branches de pin.
J'ai fait un rêve. C'était la fille d'Obama qui jouait Blanche Neige. Venus Williams, la belle-mère. Le Prince charmant, comme de bien entendu, c'était moi.
Joyeux Noël!

Tuléar, le 24 décembre 2011
René Dislaire

Liens: du même auteur:
Une reine cruelle : Ranavalona, la Xanthippe de Madagascar
Madagascar : l’union fait la force
Sur Tintin à Madagascar:
Tintin à Madagascar
Le faux Tintin
Tintin et le sexe
Sur Madagascar et la période nazie :
Madagaskar Projekt: déporter 4 millions de juifs à Madagascar
Vichy à Madagascar

  • On ne va pas chez Total par hasard
  • A une caisse de superette (Antsirabe)
  • Un marchand de pins
  • Une famille marchande de ins
  • Un Pere Noel qui n'attire pas les enfants...
  • Made in China? Probablement...
2061 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire