Ranavalona, la Xanthippe de Madagascar

écrit par ReneDislaire
le 18/12/2011
Le portrait de Ranavalona, reine cruelle et nymphomane

Elle est excessive, cette comparaison entre la femme de Socrate, au caractère simplement acariâtre, et la sanguinaire reine malgache du XIXe siècle. Mais une métaphore a fait devenir leurs noms synonymes de salope et charogne–les mots sont faits pour être employés.

Rabodonandrianampoinimerina: retenez bien ce nom
Les guides du Palais de la Reine, à Tananarive, affectionnent s’étendre sur elle, applée communément Ranavalona Ière, tout à la fois avec horreur, gêne et dérision.
Celle-ci, contemporaine de la reine Victoria (1837-1901), régna sur la Grande Île de 1828 à 1861.
Tout d’abord réceptive aux influences occidentales, elle y mit un énergique halte-là dès 1835.
Pour protéger la culture animiste de son peuple, partant la cohésion du pays, et son trône tout court, elle ne lésina pas sur les moyens.

Contre la position des missionnaires
En 1836, elle décida d’expulser tous les missionnaires, majoritairement anglais, dont les techniques d’endoctrinement et l’emprise devenaient exagérées à son goût.
Les missionnaires qui ne voulaient pas quitter l’Île, ainsi que les Malgaches qui refusaient d’abjurer, se virent frappés de sanctions exemplaires : les occis sont brûlés vifs, ou décapités, ou frappés dans le dos d’une sagaie . Nul ne trouvait ça agréable.

Autre mention déshonorable : le sort de ses amants
Célibataire nymphomane, elle invitait les hommes de son choix à un rendez-vous galant et, afin qu’ils ne divulguassent point les secrets des trucs et ficelles déclencheurs de ses orgasmes, elle les faisait pousser l’aurore venue dans un précipice fatal. Chacun était au parfum du devenir de l’élu de son cœur, mais qu’un homme osât refuser une rencontre érotique, et la mesure était la même pour lui que pour les autres. Alors, tant qu'à se faire baiser...
Dire d’une femme, à Madagascar, que c’est une Ranavalona, ce n’est donc pas lui lancer des fleurs.
Selon les circonstances, l’insulte se situera entre l’humour et l’ignominie.

La clé d'un succès
Elle renforça l'indépendance de l'Île: nous avons vu par quels moyens. Elle imposa également la culture du riz. L'aménagement de rizières représenta des travaux gigantesques et pénibles, mais ils permettent depuis lors de lutter contre le fléau qu'est la famine. Le sort des paysans qui refusaient de se plier aux innovations de cette politique agraire? La tête tranchée.

Xanthippe : vous connaissiez?
C’est la femme du plus laid des grands hommes qu’a connus l’humanité : Socrate. Quelle que fut son épouse, le philosophe n’aurait pu faire son bonheur : « nous n’avons pas les mêmes valeurs », aurait-il pu lui dire, comme dans la pub célèbre. Son épouse ne pouvait être qu’une teigne.
En Allemagne surtout, l’apostrophe « Xanthippe » a acquis la force diffamatoire de "Ranavalona" à Madagascar.
Qualités ou défauts, on les prête volontiers aux riches.

Tananarive, le 18 décembre 2011
René Dislaire

Liens, du même auteur::
Joyeux Noël de Madagascar!
Une reine cruelle : Ranavalona, la Xanthippe de Madagascar
Madagascar : l’union fait la force
Sur Tintin à Madagascar:
Tintin à Madagascar
Le faux Tintin
Tintin et le sexe
Sur Madagascar et la période nazie :
Madagaskar Projekt: déporter 4 s de juifs à Madagascar
Vichy à Madagascar

  • Le portrait de Ranavalona, reine cruelle et nymphomane
  • Les Malgaches reconnaissent leur reine cruelle, petrifiee dans un desert rocheux entre Antsirabe et Tulear
  • Les Malgaches reconnaissent leur reine cruelle, petrifiee dans un desert rocheux entre Antsirabe et Tulear
4362 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire