Roger Moore, Le Saint en noir et blanc. Bye.

écrit par ReneDislaire
le 23/05/2017
Simon Templar, Le Saint

23 mai 2017. L’annonce de la mort de Roger Moore.
Évocation du Saint des années 60. En noir et blanc. sans concurrence à la télé.

My name is Bond, James Bond.
Phrase naze magique homérique.
Il est de ceux qui l’ont prononcée.
Bon pour un séjour à l’Olympe.

Dans les années 60, en noir et blanc
Le Saint, Simon Templar, tous les lundis soir.
À la musique du générique
Ascension vers la voûte du charme.

C’était l’époque de « No milk today »
Qu’on chantait au Zing à l’université
Prélude au feuilleton hebdomadaire.
« Parce que le lundi on prend le sein ».

C’est con mais je m’en souviens.

René Dislaire © Houffalize, le 23 mai 2017

Du même auteur : épitaphes, in memoriam 2016 2017
* Schumi, c’est fini (Michael Schumacher) – 20 janvier 2018.
* France Gall – 7 janvier 2018. L’épiphanie comme épitaphe
* Roger Moore, le Saint en noir et blanc – mai 2017
Epitaphe pour Jean-Pierre Coffe – mars 2016
Épitaphe pour Alain Decaux – mars 2016
Épitaphe pour Johan Cruyff – mars 2016
Hommage à Papa Wemba, pape de la sape - avril 2016 -
Épitaphe pour Mohammed Ali - juin 2016
Épithaphe pour Fidel Castro - novembre 2016
Exit Pierre Tchernia, adieu Monsieur cinéma
In memoriam Toots Thielemans
2017
* Roger Moore, le Saint en noir et blanc – mai 2017

  • Simon Templar, Le Saint
598 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire