André Lamy à Rochefort

écrit par jcblaise
le 16/06/2010
André Lamy à Rochefort

André Lamy à Bastogne puis à Rochefort.

André Lamy vient de présenter au Centre Culturel de Rochefort, son spectacle dont le titre est « Politiquement Correct ! ». Le hasard du calendrier a fait que nous étions la veille des élections. André Lamy arrive sur scène, seul et tient le public en haleine pendant près de deux heures. Les politiciens passent à la moulinette, que ce soit de gauche, de droite du centre ou extrémistes, aucun n’y échappe. Michel Dardenne devrait faire du porno dans une maison de vieux, Bart De Wever veut changer les chiffres arabes en chiffres flamands, Yves Leterme rate tout et est atteint d’un endormissement chronique. La famille royale n’est guère épargnée Albert, Laurent, Philippe, Paola et Fabiola, tout comme Jean Paul II, Johnny Hallyday, Anne Quévrain et bien d’autres encore.
Elio di Rupo veut prononcer un discours, mais sans arrêt il est interrompu par son Gsm… Dardenne, encore lui, déclare à Pascal Vrébos qu’il donne du bonheur aux cons…, André Flahaux materne ses petits soldats…, Herman Van Rompuy déclare ne rien vouloir faire quelque soit le niveau de pouvoir…, Joëlle Milquet en a « plein la motte » des assises sur l’inter culturalité…, Benoît Lutgen est le Rocco Siffredi des prairies…, Etienne Davignon déclare : « quand les gros maigrissent, les maigres meurent »…, Anne-Marie Lizin nous parle avec un vocabulaire truculent…, Louis Michel, d’Afrique, téléphone à son fils qui essaye de le rassurer sur son sort…, José Happart snobe ceux avec qui il parle et les prend de haut...
André Lamy chante ensuite Jacques Brel dans une version spéciale de la Belgique. Il imite Albert II et Fabiola et la salle est en délire. De « nom de djeu » en « nom de djeu », Albert II évoque les déboires et son ras-le-bol de la famille royale. Il se plaint des politiciens qui vident ses réserves de chips et déclare qu’il n’a la paix que sur son deuxième trône… Fabiola quant à elle, est inquiète pour ses « sous » et le rabotage de sa dotation, le tout avec un accent espagnol savoureux.
Des voix « off » donnent du relief, ce qui permet à l’acteur de récupérer un peu car c’est une prestation éprouvante. Les décors sont sobres. Une perruque, un couvre-chef, et surtout l’expression du visage suffisent à André Lamy pour évoquer un personnage.
Cette période électorale, va, sans conteste, apporter encore beaucoup d’inspiration à André Lamy.

Jean-Claude Blaise.

  • André Lamy à Rochefort
  • André Lamy à Rochefort
  • André Lamy à Rochefort
  • André Lamy à Rochefort
  • André Lamy à Rochefort
2503 lectures
Portrait de jcblaise
Jean-Claude Blaise