La Princesse miraculée

écrit par Oderno
le 25/10/2017
Salle d'operation

Un roman de plus allez-vous dire! Détrompez-vous, il s’agit d’un véritable moment de vie.

Que penseriez-vous si on vous diagnostiquait un très sérieux problème au sujet des glandes surrénales? L’une est envahie par un nodule, l’autre abrite une tumeur maline prenant racine sur la veine cave, la comprimant à un point tel qu’à terme, on vous diagnostique la perte totale de mobilité associée à une espérance de vie très courte.

Seulement deux solutions sont proposées par l’équipe médicale. L’une consiste à ne rien faire à cause du risque inhérent à la chirurgie, et l’autre de la tenter, sans aucune certitude de garder la vie.
Le conseil de famille, conjointement avec le médecin de famille, a décidé de prendre un autre avis auprès d’un autre hôpital.

Rendez-vous pris, les résultats des premiers examens sont envoyés vers cet hôpital. Une journée entière a été nécessaire pour faire tous les examens, y compris les nombreuses prises de sang. À ce sujet, un flacon devait être envoyé aux Pays-Bas pour y être analysé. Le voyage devant se faire dans une boîte réfrigérée, le médecin avait pris l’initiative de programmer cette réfrigération avant l’arrivée de la Princesse. 6 heures plus tard, les résultats arrivent ! Réunion sur le champ des spécialistes, d’une équipe médicale et des chirurgiens! Dans l’heure qui a suivi, tout était clair pour chacun d’eux. L’opération pouvait être envisagée avec un minimum de risque. La famille a été vite convaincue par l’espoir, la détermination, la confiance et le professionnalisme de cette grande équipe. C’est ainsi que l’espérance refît surface et que la décision fût prise. C’était sans compter sur le cas exceptionnel de la patiente. Le chirurgien explique qu’il n’a jamais enlevé deux surrénales au cours d’une seule opération, mais qu’il est confiant. Ce qui a valu de donner à cette opération le statut de ´´ première ´´.

Le jour J, la rencontre avec le chirurgien a mis la famille en totale confiance, mettant entre ses mains le sort de la Princesse. La visite exceptionnelle des soins intensifs a définitivement levé le doute d’une réussite. C’est une véritable fourmilière qu’à découvert cette famille en proie à l’émotion. Le ballet incessant de blouses blanches et bleues et le contrôle de tous les patients par un médecin toutes les heures a suscité un étonnement sans pareil. Tout était parfaitement orchestré pour mettre en confiance cette famille.

Que s’est-il passé entre 9 heures et 13heures?

Faiblesse cardiaque, anesthésie mal dosée, hémorragie, voici les principaux facteurs de risques.
Le cœur était en parfait état de fonctionnement, l’anesthésie a sûrement été dosée de manière précise et le chirurgien avait la technique pour éviter l’hémorragie.

En relisant une semaine après le protocole de l’opération, la famille a découvert tous les détails de l’opération. Les instruments utilisés, la technicité des gestes posés, le suivi cardiaque et surtout sanguin avec un contrôle tous les 1/4 d’heure, pour déceler une quelconque déficience. À sa lecture, la famille a compris pourquoi la Princesse a été sauvée.

Peut-être vous demandez-vous de quelle Princesse il s’agit?
Elle s’appelle Vany, un bichon maltais de 10 ans, passée entre les mains de l’équipe médicale vétérinaire universitaire de Gand, classée 1ère à l’échelle mondiale.

La Princesse est régulièrement contrôlée, son état de santé s’est considérablement amélioré, avec une espérance de vie de loin supérieure à ce qui était pronostiqué.

Il est des femmes et des hommes hors normes, pour qui la dévotion fait partie du quotidien.
Le miracle ne réside pas seulement dans les actes, mais également dans les faits. C’est la succession d’une multitude de circonstances qui ont permis de combler de bonheur cette famille.

Elle les remercie toutes et tous.

  • Salle d'operation
743 lectures
User default img
Oderno