Houffalize a ses crues. Qui l'eût cru?

écrit par ReneDislaire
le 15/07/2021
Hall polyvalent. À droite, le lit de l'Ourthe.

2021. Houffalize a enfin sa part de crues de la semaine du 14 juillet.

On en était presque à jalouser les localités de la Vesdre et de l’Ourthe inférieure, pour leur notoriété et le passage de leurs habitants héroïques aux journaux télévisés depuis le début de la semaine.
Et voilà que ce 15 juillet au matin, Houffalize se réveille elle aussi victime.

Les équipements sportifs
Il s'agit de qu'on appelait "le pré Halet" avant la guerre, en face de l'église.
Inondations partout, mais sans trop de dégâts semble-t-il.
Le hall polyvalent émerge de la nappe diluvienne. Heureusement qu'il n'est pas envisagé d'accueillir d'éventuels sinistrés dépourvus de logement, car il est difficilement accessible. 
Le pont de la Promenade a fait œuvre de goulot, mettant sous eau  les parkings de la rive gauche : à l’aurore on voyait des propriétaires de voiture bottés évacuer leurs tires bien mal en point.
Le pire dans la plaine est évidemment les installations de jeux et de sport qui seront impraticables. Pour combien de temps ?
Les assidus au fitness communal devront se priver de leurs exercices de mise en forme quotidiens. Doit-on s'attendre dès lors à une intensification des comorbidités et à une recrudescence conséquente de la pandémie?
Les courts de tennis sont partiellement sous eau, de même que le terrain de mini-foot. L'aire de pétanque, n'en parlons pas. Idem pour la plaine de jeux d'Houtopia.
 

Le pré du lion
Bon à savoir en vue d'un aménagement futur à quel degré il est submergé partout, sous un fort courant.
Voici donc les chiens de Nathalie privés de leur espace de divertissement : quelle détresse! Plaigons les corniauds dont les oreilles dépassaient à peine des grandes herbes : à quel niveau arriveront leurs museaux en quête d’air frais ? On ne tardera pas à le savoir. En tout cas, ça ne se passera pas trois fois.
À proximité, la terrasse verte de l'hôtel du commerce en bordure de l'Ourthe peut être qualifiée de lacustre.

Vayamundo 
Impossible  de se rendre à Vayamundo les pieds secs, par quelque voie que ce soit à la bifurcation devant l'ancien arsenal des pompiers.
Vayamundo qui se croyait tranquille : une fois des inondations, une fois, il y a trois ou quatre ans, une bombe de l'Offensive qui avait oublié d'exploser à son impact en 1945 ... Que d'émotions !
Le parking du centre de vacances est généreusement envahi par les eaux : d'une grande nappe émergent les voitures multicolores des pensionnaires. Pittoresque paysage, aux dires de certains artistes férus de cette pigmentation, mais ce n'est pas l'avis de tout le monde.
 

Affluence de photographes
C'est fou le nombre de photographes amateurs de tout poil qui tourniquaient pour capter la fureur des flots torrentueux.
Dès le point du jour, on les voyait s'agiter à tous les points de vue stratégiques.
Preuve que si Houffalize est une belle ville, elle le doit à l'Ourthe capricieuse, démiurge qui a modelé le plus beau site de l'Ardenne confiné dans une boucle mirifique.
Toute la journée se sont succédé des disciples de Nicéphore Niépce pour emboîter le charme sauvage de la crue.
Hélas les endroits les plus adaptés et les plus connus pour une prise panoramique sont encore bouchés en cette mi-juillet par une végétation haute tige dense et opaque. Nous en avons rencontré, des photographes, déçus, aux points qui offrent les plus beaux angles d'admiration de la ville : la rue du Bois des Moines, le promontoire chaire à prêcher de Pierreuse, l'aire de repos que les Houffalois appellent de chez Six Fesses, aménagés en aires de pique-nique.

Médiatisation ? 
Le présent article à son stade embryonnaire a été vu 400 fois ce matin entre 7h30 et 8h45, en concurrence avec des publications de photos de qualité technique bien supérieure.
Attendons-nous donc à des interviews télévisées des victimes et des autorités.
« J’habite depuis 60 ans à Houffalize et je n’ai jamais vu le fitness sous eau ». « Ni moi le bac à sable ». « On n’a jamais vu ça ». Telles sont les phrases que nous conseillons de mémoriser pour sortir de l’ordinaire lors des interviews.
Et ce n'est pas, toujours télégéniques, les témoins octogénaires féminins, des Houffaloises depuis leur naissance, qui manqueront à l'appel de nos chaînes : Paulette, Odette, Suzanne, Yvonne, Renée, Georgette, Simone et bien dautres...

****
Bien sûr que l'expérience des Bordjeus résidant au fond de la vallée les avait amenés à prendre des précautions dès la veille, à l'écoute de la météo aux JT et en temps réel sur internet toute la nuit.
Ce vécu imposé par la nature fantasque aura, sans grand dommage, constitué un événement social supplémentaire à la cohésion de la population.

De nouveaux souvenirs se sont créés. De quoi dire plus tard: "on a déjà vu ça, on a déjà vu pire".

René Dislaire  ©  Houffalize, le 15 juillet 2021 : 07 heures.

Présentation. 15 juillet 2021. Enfin les Houffalois découvrent l'Ourthe offrant le spectacle de ses flots torrentueux. Il sera bref. Et aucun sinistre comme en ont connu les autres cités du bassin de la Meuse.
 

Lien Album photos des inondations à Houffalze

  • Hall polyvalent. À droite, le lit de l'Ourthe.
  • En amont du pont de la Promenade, vue d'ensemble
  • Bas de la Cour de l'abbaye et hall polyvalent
  • Pont de la Promenade et hall polyvalent
  • Bas de la Cour de l'abbaye
  • Promenade
  • L'Ourthe se précipite sous le pont de la rue Porte à l'Eau (Résidence de l'Ourthe)
  • L'Ourthe en aval du pont de la rue Porte à l'Eau (Résidence de l'Ourthe)
  • L'Ourthe s'engouffre sous le pont de la route de Liège
  • Pré du lion, direction bief près de l'ancien hôtel du Rivage
  • Pré du lion (av. de la Gare)
  • Terrasse Hôtel du Commerce en bordure de la rivière
  • Terrasse hôtel du Commerce en bordure de la rivière
  • En amont du pont du Tram
  • Amont du pont de la Promenade, vue générale
  • Le terrain de tennis partiellement inondé et inaccessible (vue depuis le haut de Pierreuse)
  • Voie inondée à l'arrière des équipements de Houtopia (ce n'est pas le lit de l'Ourthe)
  • Le pont de bois entre la plaine de Houtopia et  Pierreuse
  • Le pont de bois entre la plaine de Houtopia et  Pierreuse
  • Les Quatre Bras près du hall polyvalent: de la Cour de l'abbaye, du parking le long de la rivière, de l'espace entre le pont et le hall, et de la voie vers les équipements de plein air
  • camping du viaduc
  • camping du viaduc
  • route de La Roche
  • route de La Roche
  • Camping , route de La Roche
  • route de La Roche
  • Une voiture piégée sur un parking privé, dans le quartier de l'Escarmouche
  • Centre de vacances Vayamundo à Houffalize
  • Le bief et la roue de l'ancien moulin Lemaire, réhabilités par Fernand Dislaire. En aval de Vayamundo
  • camping "Chasse et pêche," route de La Roche
  • L'Ourthe en juillet 2018, en aval du pont de la Promenade, près du hall polyvalent. Montage humoristique. Comparez avec l'image numéro 1: le panneau "canettage interdit" est d'environ trois mètres en surplomb du niveau de la rivière
1828 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire