Un dernier ballon pour la route. Roman de Benjamin Dierstein

écrit par VandenHende
le 16/03/2021

Synopsis

Viré de l’armée, viré de la police, vjiré d’une boîte de sécurité privée, Freddie Morvan vivote de petits boulots. Pour rendre service à un ami, il se met sur la piste d’une enfant enlevée par des hippies. Avec Didier, qui manie aussi bien les bouteilles que les armes, Freddie parcourt la France jusqu’au village de son enfance.

Il y rencontre des propriétaires terriens mélancoliques, des apaches héroïnomanes, des chasseurs de primes asociaux, des clochards célestes, des fillettes qui parlent avec les loups, des chèvres dépressives, des barmaids alcooliques, des ouvriers rebelles, des trappeurs zoophiles, des veuves anarchistes, des médecins écervelés, des charlatans suicidaires, mais surtout des vaches mortes, beaucoup de vaches mortes.

Western de la France des PMU et des ronds-points, Un dernier ballon pour la route est un roman drôle et désespérant, oscillant entre Bukowski, Crumley, Coluche et Debord, avec une bonne dose d’humour noir. Une révélation.

L’auteur

Benjamin Dierstein est né à Lannion. Il travaille dans le milieu de la musique électronique à Rennes. Entre deux afters, il couche sur papier des histoires tordues et survoltées, remplies de personnages tourmentés par leurs obsessions. Il a publié son premier roman en 2018 : La sirène qui fume, premier volet d’une trilogie, avec pour toile de fond la fin de règne de la Sarkozie. Le deuxième tome, La Défaite des idoles, a paru en février 2020.

Editions Les Arènes Equinox

Pages : 416

Prix : 20 €

Format155x220

ISBN : 979-10-375-

21 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"