Houffalize. Juifs, musulmans, Africains : Raous 

écrit par ReneDislaire
le 17/08/2020

Mais que nous ont-ils fait, les juifs, à part souiller nos campagnes en y versant leur sang autour de Bastogne à Noël 44, mélangés à quelques milliers dans le sacrifice d’un destin en partage avec des noirs ?

Carnaval annulé car les juifs ne sont pas d'accord
Noël annulé car les musulmans ne sont pas d'accord
Père fouettard annulé car les africains ne sont pas d'accord
Quand est ce que nous allons supprimer le CPAS
car les belges ne sont plus d'accord? (sic
)

Le texte ci-dessus est devenu soudain viral sur les réseaux sociaux, y compris dans le groupe facebook houffalois. Publié et liké.
Et bien mal compris.

Les juifs, les musulmans, les Africains…
Il s’agit d’un raisonnement. Dans tout raisonnement il y a un postulat.
Ici, le postulat, c’est le CPAS, dont l’existence et la nécessité ne peuvent être mises en doute. Par personne. 
Et certains commentateurs du brûlot tombent dans le panneau. Ils croient devoir voler au secours du CPAS, qui n'en a pas besoin, alors que c'est l'antisémitisme et le racisme qu'il faut combattre. 
Écoutez leur discours: Bonnes gens, si vous ne voyez pas l’utilité du CPAS, qui sait ce que l’avenir vous réserve ? Lisez-donc ceci, vous verrez combien les CPAS sont à votre disposition, dans tant de domaines. Ne vous tracassez pas, citoyens, nous (les politiques) maintiendrons invincibles et robustes les CPAS qu’il serait question de supprimer.

"Nous, les politiques !" Alors que c’est de penseurs qu’il est besoin.
De penseurs, philosophes, anthropologues, juristes, sociologues, historiens, pédagogues…
Car on se trouve bien face au délit d’antisémitisme, de racisme et de xénophobie. Les CPAS, c’est du pipeau.
Et l’alibi pour prôner l’antisémitisme à Houffalize.  - il fallait le trouver-, c’est qu’un carnaval antisémite aux relents nazis, à Alost, pourrait menacer ceux de Houffalize, La Roche, Bastogne, Malmedy et ailleurs.
Car après tout, déjà cette année, la suppression du carnaval du soleil 2020 n‘est-elle pas due aux juifs ? Une lecture simpliste du tract antisémite pourrait le laisser entendre.

Noël annulé parce que les musulmans ne sont pas d’accord.
Oui, la fête de Noël n’est pas une grande fête pour les musulmans.
Et ils ne se font pas des cadeaux en famille sous le sapin.
Mais laissons à novembre et décembre le temps des fake news populaciers brocardant l’islam.
On a beaucoup glosé il y a quelques années sur un sapin qui n’était pas en sapin, Grand-Place de Bruxelles.
C’était une décision des politiques, sous la pression de musulmans. On a dit que ça.
Et l’hypothèse selon laquelle ce soit la Loge qui se serait appuyée
sur le subterfuge des musulmans, il était politiquement incorrect d’en parler ?
Pour ce qui est de la rente des sapins de Noël, que les exploitants de pépinières soient sans crainte :
une interdiction leur viendra plutôt de la blonde et glabre Greta Thunberg que d’un muzli à la barbe poivre et sel.

La mauvaise bonne cause des musulmans à Houffalize.
Il y a plus de cent musulmans à Houffalize.
Y en a-t-il plus que trois qui aient jamais posé problème ? Une femme et deux enfants mineurs d’âge.
C’est quand même bizarre qu’on voudrait éjecter les musulmans comme étant une menace pour notre CPAS
alors que plus de 1.500 Houffalois ont milité farouchement et à grand renfort de moyens
pour « une bonne cause », à savoir leur maintien entre nos murs à l’encontre de décisions judiciaires ayant force de chose jugée.

Les Africains
Et puis il y a que la pérennité des CPAS serait en danger parce que les Africains ne sont pas d’accord avec le père fouettard.
Si dans la tourmente des différends avec l’Afrique de nos anciennes colonies il n’y a que le père fouettard à mettre en exergue,
c’est vraiment l’expression d’un dangereux simplisme.

Méfions-nous des démarches analytiques aussi réductrices que pour se ramener à un seul facteur.
Elles en disent long sur les facultés de discernement des propagateurs de l’antisémitisme, de la xénophobie et du racisme.

 

René Dislaire   Houffalize, le 17 août 2020

 

NB. Vocabulaire. Raous ! (à prononcer comme dans « drap-housse », et non pas comme le « raus » allemand). Un violent « Dehors, à la porte ! ». Un mot devenu inusité, sauf dans un contexte comique, comme le théâtre en wallon ("Les mots allemands rescapés de guetrre en Ardenne" - Article de René Dislaire ardenneweb 18.03.2016)

219 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire