Houffalize: la balade mensuelle des seniors

la halte surplombant la Roche plate passage de l'Ourthe, pont de l'Ermitage la descente du chemin des chapelles devant le monument Louis Dislaire (Ermitage) la descente, chemin des chapelles devant un trou de bombe de janvier 45 (Ermitage) le chemin monte! on tombe la veste on traverse les prairies de Taverneux le chemin se fait sentier: gare aux fils d'arca! le sentier se fait piste! gare aux fils d'arca! la voie Genin, intime, en sous-bois de sapins et feuillus la voie Genin, en corniche la doyenne, Nelly Lesnino, traverse (vaillamment) un trou de bombe Ermitage: une partie des constructions du moulin, heureusemenet converti en appartements de tourisme. On dirait le Sud! voie Genin, un arc de triomphe de chablis voie Genin, approche de Ste-Anne, le chemin se fait plus ouvert de la voie Genin, un regard discret (ou indiscret?) sur la Fosse d'Outh, enfouie dans la verdure rue Ste-Anne, endroit approximatif de l'ancienne chapelle et du "Friedhof" autrichien (vers 1790) on descend Ste-Anne, un parcours entre des maisons coquettes; dans le fond: Houffalize au programme de la prochaine balade, le 11 oct. 2007: la chapelle St-Roch (ici, avant 1914) au programme de la prochaine balade, le 11 oct. 2007: la descente du tout vieux quartier de St-Roch (ici, avant 1914)

Houffalize, jeudi 13 septembre, 14 heures, départ de la marche mensuelle des seniors, près du tank. Surprise: certains avaient annoncé leur défection, mais le nombre d'une vingtaine est atteint!
Un come back: celui de Nelly Lesnino, octogénaire plus alerte que jamais, que ses neveu et nièce Léon et Renée Jacqmin durent retenir tout le long du parcours pour qu'elle ne dépasse pas le guide.
Et quelques nouvelles têtes, alléchées par l'article du mois passé dans Ardenneweb, curieuses de goûter à la convivialité de notre groupe, et de découvrir la merveilleuse promenade annoncée au programme. Des voisin(e)s venu(e)s de Bastogne, ou même de Ans. Bienvenue, et revenez quand vous voulez: votre participation joviale a enrichi notre balade.

En colonne, le groupe quitta la route de Bastogne pour rejoindre l'Ermitage par ce que l'on appelait jadis le chemin des chapelles, en souvenir de quatorze stations de chemin de croix, paraît-il très esthétiques et assez monumentales, qui le bordaient, pour atteindre, là où se trouve l'actuelle propriété Lambin, un ermitage avec un lieu de culte relativement spacieux dédié à Notre Dame de Lorette. Cet ermitage fut fondé vers le milieu du 17e siècle (avant 1687), par Guillaume de Rivière, en un endroit appelé à l'époque "dernier champ", ou "Guérinchamps", d'une superficie "de huit journaux de terres arables et autant de sartables" ; il fut et laissé à l'abandon après le départ des deux ermites, lors de la dislocation du prieuré, à la fin du 18e siècle. Il n'en reste aujourd'hui aucune trace. Durant environ 150 ans, il y eut là, à l'Ermitage, un centre de dévotion et de pèlerinage très fréquenté. Précisons que les deux ermites ne furent pas les mêmes pendant 150 ans! C’étaient des moines du prieuré de Houffalize qui y étaient "détachés" et s'y succédaient...

L'Ermitage est un lieu riche en souvenirs.
On y emprunte une partie de la voie du tram, désaffectée peu après la dernière guerre: ce vicinal désenclava Houffalize un siècle durant, ouvrant la ville à un tourisme considérable dès la fin du 19e siècle, et permettant la valorisation de nos bois de mines acheminés vers les charbonnages.
Une stèle y fut récemment érigée, à l'entrée de la propriété Lambin, par Louis Dislaire, survivant d'un groupe de cinquante Houffalois ayant échappé à la mort, grâce à un refuge dans les bâtiments de la famille Lambin-Siville, lors des bombardements alliés de décembre 44 et janvier 45 en riposte à l'offensive von Rundstedt,
Après la passerelle qui enjambe l'Ourthe près du confluent de celle-ci et du bucolique ruisseau de Cowan (le temps d'admirer la magnifique rénovation du moulin de l'Ermitage et de ses dépendances, gîtes ruraux aménagés par Michel Lambin), de remarquables vestiges des bombardements déjà évoqués: le chemin longe deux trous de bombe d'un diamètre impressionnant, remplis d'une eau stagnante jusqu'au niveau du cours de la rivière.

Alors commence la "grimpette" vers les pâtures de Taverneux, sur un chemin maintenu par un antique mur de soutènement typique en moellons de schiste, bordé d'une flore variée et luxuriante; la colonne s'effiloche, avec une échappée qui prend la tête, le gros du peloton qui halète, puis "le bus" qui papote, comme au Tour de France... Au sommet de la côte, à la rupture de pente du plateau, un banc très convoité permet le repos avec vue sur le splendide vallon creusé par l'Ourthe à la Roche plate, et sur le versant opposé de la vallée, qui monte vers Alhoumont.
Par la voie Genin, qui zigzague d'abord à travers les prairies et pourfend ensuite, en corniche, un bois mixte de sapins à gauche, et de feuillus à droite, on arrive enfin au sommet de Sainte-Anne.

L'histoire de Houffalize publiée cet été par le cercle d'histoire local Segnia rappelle que le nom de cette rue est le seul souvenir qui reste d'une chapelle dédiée à sainte Anne, implantée jadis à proximité de l'actuel château Steinbach (ou Walrand, c'est selon). Cette chapelle était flanquée du cimetière dit "des luthériens", car on y enterrait les militaires protestants de l'armée autrichienne jusqu’à la fin de notre appartenance à l'empire de Marie-Thérèse la prolifique puis de son roi sacristain de fils, l'éclairé Joseph II, en 1784. Il était en effet exclu que ces gens, qui avaient mission de faire la police dans le duché de Luxembourg, fussent inhumés dans le cimetière paroissial catholique.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS DES MARCHEURS 3 X 20: COMME CHAQUE MOIS, LE DEUXIEME JEUDI D'OCTOBRE, A 14 HEURES, PRES DU TANK.

Au programme: la voie du tram jusque Cowan, l'occasion de traverser, par un chemin bien plan, les gorges fraîches, taillées dans les rochers schisteux, avant de longer le ruisseau de Cowan en bordure des Blancs bois, un immense taillis escarpé dont l'automne aura richement coloré les feuillages. On contournera le cimetière qui fut le lieu d'inhumation des Houffalois fin du Moyen-Âge et durant l'époque moderne. Puis le chemin agricole en pente douce conduira insensiblement vers la Charmille, naguère lieu sulfureux de plaisirs, et atteindra la chapelle Saint-Roch, point culminant de la ville. Un parcours de quatre à cinq kilomètres à effectuer en deux heures environ, avec un dénivelé total de quelque 160 mètres.
Sans alourdir la marche ni assommer les participants, les explications d'histoire locale sont çà et là données par un membre du cercle Segnia.
Précisons si besoin est que le tempo de ces promenades mensuelles est "piano".
Et qu'elles sont recommandées sur le site Internet de l'Association Belge du Diabète aux personnes souhaitant renouer petit à petit avec une activité physique, combien bénéfique pour la santé. Avec, en plus, un envoûtant parcours dans des sites d'une beauté exceptionnelle. Et un bol d'air pur garanti, dans une ambiance conviviale.

Bien sûr, cabris s'abstenir.

Pour le reste, tout le monde est le bienvenu.

Unsere deutschsprachigen und Letzeburgischen Nachbarn sind herzlich willkommen.

Ook onze Vlaamse en Nederlandse medeburgers of gasten mogen natuurlijk meekomen.

You speak English? So, come with us, not only for amusement: it will be very good also for your health; you are going to be well.

Li cî qui vou pou djaser wallon, è roter com' on lumçon si il est trop crâ ou si il est pris do coeûr: i gna pon d'dangî vormin d'aveûr sogne. Fârè juss’ wétî à ses aguesses : metto des bons solés !

René Dislaire

Liens: du même auteur, sur le club des seniors de Houffalize
* sur les marches (balades) mensuelles:
Georgette, de la ferme de Randoux, fournisseur de la cour, en pâtisseries
Les seniors de Houffalize reçus au home Louis Palange
Houffalize: la balade mensuelle des seniors(Ermitage, Roche Plate...)
A Houffalize, la balade des seniors d'octobre...
Le club des seniors de Houffalize reçu au home Louis Palange
*sur le livre: Mémoires de Houffalize
Houffalize: le 1er avril 2011, Houffalize vernira les mèmes à mémé
Houffalize: un portait de femmes, le 1er avril

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

très bon reportage, toutes

très bon reportage, toutes mes félicitations à René!