Houffalize, développement rural: un grand cimetière de lunes

écrit par ReneDislaire
le 08/07/2011
Un coin de la luno-necropole. A la porte du parc du mini golf. 7 juillet 2011

Objectif Lune
Le circuit des légendes. C’était il n'y a même pas cinq ans.
"Un concept proposé par José Lutgen en 2002."
Telle était l’explication qu’en donnait Gérard Otto lors de l’inauguration, dans une interview à la DH du 18 juillet 2006 (le bourgmestre de l’ancienne mandature est cité le premier ; le second cité, qui déjà peut-être voyait venir ce qui allait venir, est le premier de l’actuelle).

On a marché sur la Lune
« Nouveau circuit au cœur de la cité d’Houffalize (sic) à la rencontre des nombreuses légendes de la région », informe toujours au jour d’aujourd’hui le Site officiel d’information touristique du Luxembourg belge et du R.S.I.
Que dit la propagande ?
Un jeu d’enfant, que ce circuit dans le monde de l’imaginaire.
Un itinéraire de mini croissants de lune ancrés dans les trottoirs vous conduit à des œuvres d’art.
A quatre étapes, vous êtes invité à vous asseoir bien relax dans de monumentaux croissants de lune, et à écouter une légende locale, dans la langue de votre choix (presser l’un des trois boutons de commande).

La Lune, c’est dépassé
Juillet 2006.
Inoubliable, cette promenade culturelle et artistique à travers le centre-ville, dont le starting-block est à Houtopia comme il se doit. Les artistes qui se sont fendus au nom de la lune ont nom Patrick Merckaert, Anne-Marie Klénès, Françoise Schein et, atteignant le sommet, Paul Gonze.
Juillet 2011.
Plus aucun des 30 boutons ne marche. Les merveilleuses légendes ne sont plus contées. Het geluid is kapot. The end of the words.
Plus aucun enfant n’oserait s’étendre dans le divan métallique ad hoc, par respect de son propre patrimoine vestimentaire (à l’exception, il faut le dire, de l’entrée de Houtopia).
Les panneaux explicatifs censés séduire ont péniblement résisté aux rigueurs du réchauffement climatique.

Pourquoi avoir voulu la Lune ?
"Il s'agissait de construire au centre-ville un parcours dont les objectifs consistaient à proposer une attraction touristique complémentaire à Houtopia, renforcer le concept Houffalize cité des enfants , embellir le centre par des oeuvres d'art et faire circuler les touristes pour les mettre en contact avec l'économie locale" prophétisait en 2006 Gérard Otto, visionnaire, en prenant bien soin d’utiliser l’imparfait: "consistaient".
Ce circuit des légendes, que la propagande officielle propose toujours comme attraction de tourisme majeure en 2011, était inscrit dans le cadre de développement rural.
La volonté était de mettre un peu de campagne dans la ville, aurait dit Alphonse Allais.

Le trou de la terre a rencontré le trou du ciel
Le Verbouc ? Muerto ! Le trésor des fées ? ¡En la investigación! Les nutons ? Suchanzeige!
Géna ? Wanted! Magonette ? Re-wanted !
De legendentocht? ‘t was ja een tocht ! (Le circuit des légendes? C'était un courant d'air!)
C’est comme ça les artistes. On a créé, on a annoncé, on a arrosé. Et on n’avait pas prévu de loque à poussières pour l'entretien.

La guerre des boutons
Qui donc y croyait ?
De deux à quatre lunes regroupées, de six à douze boutons à presser.
Les enfants se sont bien sûr amusés à pousser sur tous les boutons en même temps. Une telle gambade touristique n’est quand même pas un moment de discipline. Ô cacophonie !
Il est loin le temps où on écoutait Fernandel raconter Les trois messes basses l’oreille collée au poste de T.S.F. ou au transistor.

Il n'y a pas eu mort d'homme
Juste d'un peu de rêve, pour les enfants.
Déjà qu’écouter seul une seule légende, dite sur un mode poétique, donc un enchaînement de termes à probabilité d’occurrence insolite, n’est pas le quotidien des enfants de la génération tout-télé et tout-informatique, les obliger à se fixer pour deux heures d’écoute (dix points de diffusion) de légendes enchevêtrées provenant d'une source artificielle, dans un cadre extérieur et de totale liberté, ce devait être le mur assuré.
Aucun enfant-kind-child n’a fait ce qui lui était imposé pour que l’opération soit un succès. Donc, ils ont tout mis « hors d’usage ». Et comme, manifestement, on n’avait prévu aucune maintenance…
Lancer, en juillet 2011 encore, des invitations à un circuit des légendes à Houffalize, sur des sites officiels, qu'on dise ce qu'on veut, c'est quand même plus qu'un dol public tolérable.
Même si, précise-t-on, c'est entièrement gratuit.
Gratuit? A quel prix?

Voilà ce qui a mis les Grecques à poil
Attention : le circuit des légendes n’a (presque) rien coûté à la commune.
C’était dans tous les discours : il a été financé à 80% par l’Europe et la région wallonne.
Si l'on compte bien, il y a eu quand même 20% à charge des Houffalois. Deux pleines lunes sur dix!
Et 80% à charge des Montois et des Libramontois, des Wallons comme toi et moi.
A charge des Anversois et des Campinois,
car à ce qu’il se dit, les Wallons dépensent ce que les Flamands gagnent, via les transferts de l’état féderal.
A charge de l’Europe, donc de l’argent des Hollandais, des Alsaciens et des Lorrains. Et des Portugais et des Grecs (Ah! si on avait consulté la pythie!)

Les Houffalois, quatre fois couillons de la lune
Car n'oublions pas qu'ils sont à la fois houffalois, wallons, belges, et européens.
Ils ont craché au bassinet quatre fois.
Et on s’étonnera que partout les bourses sont plates.

René Dislaire

Texte et photos: 7 juillet 2011

Liens: du même auteur
Houffalize insolite
Sur les poubelles orange: "Benoît Lutgen, la fête à Houffalize"
Houffalize: les boîtes aux lettres, attraction touristique
Carmina Burana: le chant latin de Bart De Wever pour Houffalize
Houffalize: l’invertébré du Grand Fossé
Houffalize dans son bel habit de dentelle
Houffalize comme antan, sous la neige et le soleil
Sur les outils insolites d'éducation des jeunes:
Larousse (sur la sexualité) et rentrée des classes
Ejaculation précoce: un guide offert aux jeunes par un député liégeois

  • Un coin de la luno-necropole. A la porte du parc du mini golf. 7 juillet 2011
  • Un tableau explicatif invitant a entrer dans le monde des legendes. Heureusement, trop haut pour que les enfants puissent en voir le delabrement. 7 juillet 2011
  • On entre dans le parc du mini golf. 7 juillet 2011
  • Pas moche du tout. 7 juillet 2011
  • Vraiment non. 7 juillet 2011
  • Pourtant, l'endroit n'est pas si moche. 7 juillet 2011
  • Le "divan"; c'est ici qu'on devrait s'allonger. 7 juillet 2011
  • S'allonger tout du long. 7 juillet 2011
  • Remember Henri Chaplier. 7 juillet 2011
  • En bordure du mini golf. 7 juillet 2011
  • Les croissants de lune, devant Houtopia, tout clean ma foi. 7 juillet 2011
  • Les croissants de lune, escalier Kerger. 7 juillet 2011
  • Les croissants de lune, escalier Kerger. Muets comme tous les autres. 7 juillet 2011
  • Un autre tableau explicatif invitant a entrer dans le monde des legendes. 7 juillet 2011
  • Halt! Achtung! Passage von Panzer. Est-ce cela qui a rendu les croissants de lune aphones? Den 7. Juli 2011
1993 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire