Le chêne et le tilleul, l’érable et le bouleau

Bouleau, Houffalize, Sertomont. Branches d'erable avec helices, face a la ferme Darte. Tilleul, Houffalize, parking du cimetiere. Cordes de bois de chauffage, tournant de la route de Lg vers Taverneux. Chene, chemin de Houffalize a Achouiffe. Bouleaux, Houffalize, Sertomont. Chene, chemin de Houffalize a Achouiffe.

Au bord des chemins creux les chênes sont malingres,
Pour nourrir leur croissance la nature est bien pingre.
Leur vocation n’est point un cossu parquetage
Mais fournir aux foyers un appoint de chauffage.

Le tilleul géniteur de douceur androgyne,
Olympien. Un cocon, son lacis de racines.
Au sol les feuilles mortes, la tiédeur qui percole
Couveront tout l’hiver nos amies les bestioles.

Pourquoi chérissons-nous l’érable au tronc multiple ?
Car point n’en descendra de Jésus un disciple, (1)
Ou quelque usage noble. Pourvu qu’il réussisse
Le spectacle enchanteur quand tombent ses hélices.

L’été la moindre brise fit frémir leurs pétioles,
Leurs ramées embranchées à de blanches guiboles.
Puis en curieux stripteases s’ébrouent les bouleaux
Ils s’effeuillent le bas, gardent vêtu le haut.

(1) Dans l'Évangile, un homme trop petit pour voir Jésus était monté dans un érable. Jésus le vit et lui dit: "Zachée, descends de ton arbre!". Parole (presque) aussi célèbre que "Lazare, lève-toi et marche!. :-)

René Dislaire © Houffalize AW mise en ligne le 10 novembre 2016
Du même auteur: poèmes "classiques" 2016 - e. a.

Sonnet sur Houffalize. Vagabondage en incohérence
Houffalize - Sonnet pour la Toussaint (2016)
Mon père et sa musique [+1970 (Harmonie de Houffalize)]
Grand-père et l'ultime tic tac
Le jardin de ma mère = années 50 = 16 quatrains en alexandrins – mars 2016
La coccinelle, le hérisson, et les pucerons - Petite fable
Kits anti-tiques (poème rustique d’humour)
Il est fichtrement temps de parler des arbres
Printemps d’Ardenne, poème en pyramide, 6 tercets de 1 à 6 pieds – mars 2016
La nonne à la noce de Canna : chansonnette
Le train à leurre : un tortillard dans les Alpes
Poème hommage à Maurice Carême (4 strophes de 7 vers de 5 pieds - juin 2016)