Poésie. Le train à leurre

Tortillard (jacqueslanciault.com) Delacroix. Sa peinture la plus connue.

J’ai rêvé être dans un train.
Un tortillard qui choie les Alpes.
Près de moi, le peintre Delacroix.
Vêtu en prêtre, il lisait son bréviaire.
Comme marque-page, chromo de la Sixtine.

Passage à niveau. Non gardé.
Le tortillard freine. Avance au pas.
Un groupe de randonneurs nous fait des signes.
Des chanteurs morts, et des vivants.
Aux sacs à dos fluo multicolores.

Serge Gainsbourg époumoné,
Un Breton rebelle, Alain Barrière,
Bécaud cravate à pois,
Je crus reconnaître l’abbé Maillet
Et en tout cas Sœur Sourire.

C’est con ce que je vais dire,
Mais reconnaissant l’un d’eux,
Delacroix héla Barrière.

René Dislaire © AW - Houffalize, mis en ligne le 29 septembre 2016

Du même auteur, entre autres (2016) :
Poèmes classiques, humour et terroir
Mon père et sa musique [+1970 (Harmonie de Houffalize)]
Sonnet sur Houffalize. Vagabondage en incohérence
Houffalize - Sonnet pour la Toussaint (2016)
Promenade d’automne à Houffalize : Le chêne, le tilleul, l’érable, le bouleau
Grand-père et l'ultime tic tac
Le jardin de ma mère = années 50 = 16 quatrains en alexandrins – mars 2016
La coccinelle, le hérisson, et les pucerons - Petite fable
Kits anti-tiques (poème rustique d’humour)
Il est fichtrement temps de parler des arbres
Printemps d’Ardenne, poème en pyramide, 6 tercets de 1 à 6 pieds – mars 2016
La nonne à la noce de Canna : chansonnette
Le train à leurre : un tortillard dans les Alpes
Poème hommage à Maurice Carême (4 strophes de 7 vers de 5 pieds - juin 2016)

Texte annonce: Rêverie. Un train sans petits pages. Il est question de bréviaire, pas de notaire. Gainsbourg époumoné par une rando, flanqué de Sœur Sourire…