Mon père et sa musique

Lucien Dislaire  1910 - 1970

Mon père et sa musique
Avec une casquette comme unique uniforme
Et tenant bien en main son précieux saxophone
Couvert d’habits foncés vêtu pour la parade
Il montait le Marché vers ses vieux camarades
Une écharpe à carreaux pour affronter l’hiver
En foulant le pavé de son pas sûr. Et fier
Du seul loisir qui fut le sien.

Il était menuisier. Comme à ceux de cet âge
Il lui manquait deux doigts ; m’en porte témoignage
Un cliché vénérable dont j’ai reçu la garde,
Et plus mon temps décroît et plus je le regarde.
Au dam de ses enfants, son saxo dut partir
Flibusté. Ô photo, ô mon seul souvenir
Du seul loisir qui fut le sien.

C’étaient des silencieux que tous ces musiciens
La sagesse des humbles leur servait de lien.
C’étaient des artisans dont les mains étaient rêches
Ils n’avaient point appris de Bossuet les prêches.
Rebâtissant la Ville plafonneurs et maçons
Charpentiers ou plombiers étaient les compagnons
Du seul loisir qui fut le sien.

René Dislaire © Houffalize, le 17 novembre 2015
Annonce: Houffalize. L’Harmonie royale Les Bords de l’Ourthe. Fondée en 1829, disparue il y a plusieurs décennies. Profil d’un musicien et de ses pairs, juste après la guerre.

Du même auteur, liens vers deux poèmes en relation:
Le jardin de ma mère = années 50 = 16 quatrains en alexandrins – mars 2016
Houffalize - Sonnet pour la Toussaint (2016)

Du même auteur, entre autres (2016) :
Poèmes classiques, humour et terroir
Promenade d’automne à Houffalize : Le chêne, le tilleul, l’érable, le bouleau
Sonnet sur Houffalize. Vagabondage en incohérence
Grand-père et l'ultime tic tac
La coccinelle, le hérisson, et les pucerons - Petite fable
Kits anti-tiques (poème rustique d’humour)
Il est fichtrement temps de parler des arbres
Printemps d’Ardenne, poème en pyramide, 6 tercets de 1 à 6 pieds – mars 2016
La nonne à la noce de Canna : chansonnette
Le train à leurre : un tortillard dans les Alpes
Poème hommage à Maurice Carême (4 strophes de 7 vers de 5 pieds - juin 2016)