Le jardin de ma mère

... aux fleurs noires, unicolore ... Le Guide Gonthier 1951 La Maison Gonthier, a Wanze, prov. de Liege

1. Mon père le courtil la veille avait bêché.
Dieu comme elle elle est ingrate la glèbe en altitude!
Chaque année se pencher lui devenait plus rude:
Ma mère et son jardin je m’en vais retracer.

2. D’abord était enfoui le fumier d’un tombereau
Qu’un paysan venu de la proche campagne
Avec une jument, sa fidèle compagne,
Nous avait déversé, sapé d’un bleu sarrau.

3. Le schiste remontait tout l’hiver en cailloux
Et c’était un par un, pour assainir la terre,
Qu’elle glanait avec eux les shrapnells de la guerre.
Mais jamais ce travail ne la mit à genoux.

4. Les hôtes souterrains, de leur torpeur issus,
S’ébrouaient. Délogés, les onduleux mille-pattes
Agiles acrobates ! Vêtus en diplomates
Les hannetons. Coquillards, des escargots perclus.

5. Routine d’initiée, et cela sans pitié,
Il fallait dégager la rhubarbe à demeure,
Les plants perpétuels, afin que nul ne meure,
Sacrifier les stolons d’envahissants fraisiers.

6. Elle faisait suer, cette corniche pierreuse !
Arracher toute ivraie, dont les volubilis.
Tailler les groseilliers, fruits rouges et cassis,
L’un pour les confitures, l’autre de la chartreuse.

7. Dix-neuf mars. Saint-Joseph. C’est le cérémonial.
La fête où repiquer les oignons de Mulhouse,
Rituel annuel de la parfaite épouse
Deux jours avant qu’expire le climat hivernal.

8. Ma mère exténuée redevenait fringante
Pour aligner ses graines achetées chez Gonthier,
Non pas par l’Internet mais par simple courrier.
Nous sommes voyez-vous dans les années cinquante.

9. Une fois ratissé chaque mètre des parcelles
Mises bien de niveau, prêtes au renouveau,
Entre les bâtonnets, bien tendre les cordeaux.
Gazouillez les fauvettes, chorale demoiselle !

10. Si l’escarole hâtive méritait tant de soins,
C’est qu’en primeur bientôt on la verrait à table
Diaprée de radis, de crêtons délectables,
Échappée de la sorte aux limaçons lambins.

11. Du persil nain, laitues pommées et cresson vert…
Des carottes à cœur rouge, graines drues en sillons
À éclaircir ensuite au long de la saison.
Non loin dans les buissons picassait un pivert.

12. Chaque chose en son temps, vient celui de croiser
Les perches à haricots, qu’on appelait stikas,
Repaire des pucerons qu’elle débusquera
Alliée aux coccinelles, quand tombe la vesprée.

13. En mai, juin ou juillet, repiquer les poireaux
Aux barbes recoupées. À buter fréquemment
Pour raccourcir le haut, pour allonger le blanc.
Croassez les corneilles, piaillez les moineaux.

14. Soudain tintant de loin, survient le poissonnier.
Nous sommes vendredi. Direct venu d’Ostende.
Petite récréation. Achat de soles limandes.
Alors le chat de Marthe s’approche pour miauler.

15. Bien après ton départ, ton fils boira encore
De la soupe aux légumes récoltés au jardin.
Je t’y verrai toujours vêtue de ton ventrin
Parsemé de fleurs noires. Pourquoi unicolore?

16. Les touristes admiraient tes dahlias sans pareils.
Tes glaïeuls orgueilleux, tes humbles capucines.
Où sont leurs papillons aux ailes pèlerines ?
Ils t’ont accompagnée, je le sais, jusqu’au Ciel.

Houffalize, le 19 mars 2016 - René Dislaire ©

Du même auteur, entre autres (2016) :
Poèmes classiques, humour et terroir
Mon père et sa musique [+1970 (Harmonie de Houffalize)]
Sonnet sur Houffalize. Vagabondage en incohérence
Houffalize - Sonnet pour la Toussaint (2016)
Promenade d’automne à Houffalize : Le chêne, le tilleul, l’érable, le bouleau
Grand-père et l'ultime tic tac
Le jardin de ma mère = années 50 = 16 quatrains en alexandrins – mars 2016
La coccinelle, le hérisson, et les pucerons - Petite fable
Kits anti-tiques (poème rustique d’humour)
Il est fichtrement temps de parler des arbres
La nonne à la noce de Canna : chansonnette
Le train à leurre : un tortillard dans les Alpes
Poème hommage à Maurice Carême (4 strophes de 7 vers de 5 pieds - juin 2016)

Du même auteur : poèmes d’humeur, d’humour, épitaphes, haïkus
Pronostics en poèmes : la finale France Portugal de l’Euro 2016 (humour)
Un poème haïku pour chaque rivière du G.-D. de Luxembourg – mai 2016
haïkus, poèmes sur la reprise cycliste de printemps
Sébile à Sibylles : haïkus
Printemps d’Ardenne, poème en pyramide, 6 tercets de 1 à 6 pieds – mars 2016
L’euro de foot : noms de dieux (micro-poèmes d’humour)
Brexit : micro-poèmes d’humeur, haikus d’humour 26.06.2016
trois poèmes : pour la Semaine sainte, humour / Alzheimer, et haï-ku : le gastronome pâtissie– mars 2016r
Bruxelles est paf (le jour des attentats, 22 mars 2016)
Poème pour le jeudi- saint– mars 2016
épithaphe pour Jean-Pierre Coffe – mars 2016
Épitaphe pour Alain decaux – mars 2016
Épitaphe pour Johan Cruyff – mars 2016
mai - juin 2016
Bestiaire – jeux de mots - petits animaux –
Bestiaire – humour – poules etc…
Houffalze, ses artistes (micro-poèmes d’humour) 2016
pésie gay-friendly _La_tuerie d’Orlando