Houffalize – Le tank et Koursk

Le Panther de Houffalize (ph. Ph. J. Elias) Le Panzer au cours du demontage, Houffalize (ph. Ph. J. Elias) Le Panzer arrive en son lieu de cure, Bastogne (ph. Ph. J. Elias) Le Panther de Houffalize (ph. Ph. J. Elias)

Mai 2017. Le tank , ainsi que l’appellent les Houffalois, vient de quitter son emplacement pour une rénovation qui va durer… un certain temps.
C’est tout-à-fait par hasard, un événement dramatique pour les Allemands qui eut des conséquences heureuses pour les Houffalois que ce tank, à plus proprement parler ce char ou Panzer (un PzKpfw V), a échoué dans l’Ourthe, au pont de la route de La Roche, lors du repli de l’armée allemande (19 décembre 1944).
Conséquences heureuses puisque, survivant emblématique des heures les plus noires de Houffalize, il est devenu une figure majestueuse auquel les Houffalois sont viscéralement attachés et le monument le plus admiré, le plus photographié de la ville.

Et Koursk ?
En 1943 eut lieu la bataille de Koursk, à la limite de la Russie et de l’Ukraine.
La bataille de chars la plus importante et la plus meurtrière de tous les temps. Décisive aussi.
Les Allemands avaient construit le PzKpfw V spécialement pour cette bataille.
C’est un char de ce type, engagé sur le front ouest (campagne de Normandie) qui vint chavirer dans l'Outhe. Un char appelé, par antonomase, un « Koursk ».
Les Russes ont gagné la bataille de Koursk, vainqueurs dans un terrible carnage de part et d'autre des belligérants. Mais Staline mit Stalingrad sur le pavois parmi les hauts faits de guerre sur le front de l'est, et occulta celui de Koursk.
C'est Kroutchev, un ancien de la bataille devenu maître du Kremlin, qui hissa cet affrontement au titre de fleuron le plus éclatant de la puissance militaire soviétique.
Et les Russes en firent usage de propagande pendant la guerre froide.

Koursk, le sous-marin nucléaire maudit
Koursk, c’est le nom que les Russes donnèrent au plus sophistiqué de leurs sous-marins nucléaires.
On se souvient qu’en l’an 2000 ce sous-marin sombra dans la mer de Barents, avec ses 118 membres d’équipage. Leur agonie lente et désespérée fut suivie avec empathie par la terre entière.
Accident ? Saura-t-on jamais la vérité ? Mystère pour sûr. Les Russes ont en tout cas refusé l’aide offerte par les Occidentaux, qui aurait peut-être permis de sauver toutes ces vies.
Rien que par son nom, le sous-marin était le symbole de la fierté de l’Armée rouge ; sa disparition corps et biens fut une honte pour les Russes.
Le pouvoir du récent État de Russie est décrié par l’opinion publique intérieure. Dans tous les pays du monde on se pose des questions sur l’état de l’équipement militaire russe, mais aussi sur la déliquescence du pouvoir.
Et qui se pointe alors à la tête de la Russie déprimée déjà par sa réduction territoriale ?

Vladimir Poutine
Il va, avec un esprit méthodique acquis au KGB, mettre l’armée, la presse et la justice au pas.
Il va, se révélant fin stratège, tout mettre en œuvre pour redonner à son pays une stature de superpuissance, perdue depuis la dislocation de l’URSS.
Il va se faire admirer, il va faire peur.
Sans ce sous-marin au destin tragique appelé Koursk, Poutine et la Russie actuelle ne seraient pas qu’ils sont.

Pérégrination mentale
Par ce cheminement un peu tortueux : Le Panther de Houffalize qui s’envole comme un lourd papillon vers Bastogne, la bataille de Koursk, le sous-marin nucléaire abîmé, la montée en puissance de Poutine, nous sommes aboutis au nouvel ordre mondial actuel.
Rêverie inachevée…

René Dislaire © Houffalize, le 4 mai 2017
Merci à Philippe J. Elias pour ses conseils et les illustrations
Nous recommandons de lire cet article de pair avec :
Houffalize, son char, son tank, son Panzer, son Panther

Du même auteur : l’Offensive dite des Ardennes (Houffalize, Bastogne, Baraque de Fraiture…). En fin de titre : nombre de lecteurs de l’article au 04.05.2017 ; total : 24.776
* Houffalize, le tank et Koursk 12
* Houffalize, son char, son tank, son Panzer, son Panther 38
* Au pont de Suhet à Houffalize, de la neige comme en 1945 /2150
* Schaerbeek : c’est les Allemands qui ont bombardé Houffalize 905
* Décembre 2007 – La marche du périmètre de Bastogne 3631
* 2007 - Présentation de la Marche du souvenir et de l’Amitié 3993
* Houffalize, le monument aux morts de la guerre guère photographiable 1170
* Houffalize, ground zero (impacts des bombardements) 1369
* La grande gueule de Patton (peinture de Marie-Élise) 1528
* Bastogne, ses vainqueurs et ses artistes (de Fernand Léger à Marie-Élise) 1169
* Bastogne. Le testament de l’officier allemand 1254
* Le Kamfgruppe de Peiper (présentation d’un livre, en français) 2356
* Inauguration du monument érigé par le C.R.I.B.A. à la Baraque de Fraiture (2007) 1178
* Battle of the Bulge memories - 2007Inauguration at the Baraque de Fraiture
* Les mots allemands rescapés de guerre en Ardenne 365
* Houffalize en janvier 1945. Poème en wallon de M. Léonard, traduction R. Dislaire 1688
* Interview (2010) : Paul Delsemme, le plus jeune prisonnier de guerre houffalois 1742
* Paul Delsemme, le dernier ancien prisonnier de guerre houffalois, est mort (2017) 228
* Houffalize- Un tank vers sa toilette, des toilettes itou