Bastogne, ses vainqueurs et leurs artistes

Fernand Leger: culte protestant Marie-Elise: trois soldats indien, noir et blanc/ Un Indien/ L'aigle avec un Noir et un Blanc Fernand Leger: culte catholique Fernand Leger: culte juif

Regards sur les morphologies des GI’s
Tout artiste est le reflet de son époque, dont il transmettra une pièce au futur.
Nous allons vous inviter à une comparaison entre des œuvres de deux peintres séparées par une bonne cinquantaine d’années.
Les années 1950 et 2000 et quelques.
Fernand Léger et Marie-Élise.
Deux contemporains de la Deuxième guerre.
L’un avait 59 ans quand l’autre en avait 11.
Quand il neigeait sur Bastogne.

Fernand Léger, en chemin pour l’œcuménisme
Pionnier du cubisme -qualifié de tubiste-, avant la guerre de 14-18, il fut l’ami des plus grands (Picasso, Modigliani, Apollinaire, Cendrars…).
Au lendemain de la Bataille de Bastogne Fernand Léger a réalisé, dans la crypte du Mardasson, des mosaïques inaltérables pour la commémoration imprescriptible des épreuves de l’armée américaine conduite en offrande à la Liberté.
Quoi de plus opportun, et de plus actuel à l’époque, que de sublimer les immolés en les réunissant dans un même sanctuaire, mais sur trois autels différents, ceux des religions dominantes aux USA, catholique, judaïque, et protestante.
Ceux-ci sont tout à la fois réunis, juxtaposés, opposés et associés, aux parois de la grotte creusée sous l’immense monument bastognard.
Voici une ségrégation fondée sur l’appartenance à des religions différentes. On verrait mal aujourd’hui installer côte à côte, face à face, en situation de rivalité, des mémoriaux se référant à de tels critères.
A propos de la plus illustre mosaïque de Belgique, c’est l’occasion ici de rappeler qu'elle est visible en toute saison, dans une crypte certes, mais à l’air libre.
Les GI’s blancs n’ont pas eu le monopole du feu
Pire que la considération des Français de métropole pour leurs concitoyens des colonies était aux Etats-Unis la ségrégation « de jure ", institutionnelle, qui caractérisait l’armée. Un exemple : la justice militaire était beaucoup plus rigoureuse envers les Noirs que la justice civile. Du concret: cantonnés en Angleterre ou libérateurs du continent, ceux-ci étaient interdits de bordel…
Les historiens, même à l’honnêteté intellectuelle la plus intransigeante et au sens le plus aigu de la critique, sont des hommes comme les autres conditionnés par la tranche de l’Histoire qu’ils vivent.
Ajoutez à cela que les anciens GI’s revenant sans cesse en pèlerinage depuis 60 ans sont tous des Blancs (pour des raisons notamment, on s’en doute, économiques), et on aurait oublié qu’ils n’ont pas eu le monopole du feu.
Marie-Élise rompt le tabou des races
Marie-Élise, artiste peintre établie à Rachamps, s’est liée d’amitié avec une « curiosité » : Johnny Looking Cloud, une exception à la règle qui aurait voulu que tous les vétérans pèlerins à Bastogne fussent blancs. Johnny Looking Cloud est un Indien, ancien de la bataille de Bastogne, échu dans la Nuts'city il y a une dizaine d’années.
Impressionnée, et en quelques peintures, elle a voulu réhabiliter les oubliés de la mémoire.
Dans une œuvre symboliste, elle représente son « Johnny » au creux d’un chemin d’Ardenne, la tête emplumée se partageant un tiers de l’espace au paysage enneigé.
Une autre voit l’aigle à tête blanche couvrir de ses ailes largement déployées deux soldats, l’un blanc, l’autre noir, les yeux également levés ver le Destin.
Mais sur ce thème, son œuvre majeure s’intitule « Le mérite ». Occupant la largeur de la grand-rue de Bastogne fumante, trois soldats noir, indien et blanc élèvent bien haut dans le même effort le Mardasson, l’étoile de la paix.

Les peintures que Marie-Élise a consacrées à la Bataille de Bastogne sont visibles à l’exposition permanente « J’avais 20 ans en 1945 » (place St-Pierre, à Bastogne). www.marie-elise.eu
Nous remercions la Maison du Tourisme de Bastogne pour les photos des mosaïques de Fernand Léger.

René Dislaire

Du même auteur : l’Offensive dite des Ardennes (Houffalize, Bastogne, Baraque de Fraiture…) En fin de titre : nombre de lecteurs de l’article au 04.05.2017 ; total : 24.776
* Houffalize, le tank et Koursk 12
* Houffalize, son char, son tank, son Panzer, son Panther 38
* Au pont de Suhet à Houffalize, de la neige comme en 1945 /2150
* Schaerbeek : c’est les Allemands qui ont bombardé Houffalize 905
* Décembre 2007 – La marche du périmètre de Bastogne 3631
* 2007 - Présentation de la Marche du souvenir et de l’Amitié 3993
* Houffalize, le monument aux morts de la guerre guère photographiable 1170
* Houffalize, ground zero (impacts des bombardements) 1369
* La grande gueule de Patton (peinture de Marie-Élise) 1528
* Bastogne, ses vainqueurs et ses artistes (de Fernand Léger à Marie-Élise) 1169
* Bastogne. Le testament de l’officier allemand 1254
* Le Kamfgruppe de Peiper (présentation d’un livre, en français) 2356
* Inauguration du monument érigé par le C.R.I.B.A. à la Baraque de Fraiture (2007) 1178
* Battle of the Bulge memories - 2007Inauguration at the Baraque de Fraiture
* Les mots allemands rescapés de guerre en Ardenne 365
* Houffalize en janvier 1945. Poème en wallon de M. Léonard, traduction R. Dislaire 1688
* Interview (2010) : Paul Delsemme, le plus jeune prisonnier de guerre houffalois 1742
* Paul Delsemme, le dernier ancien prisonnier de guerre houffalois, est mort (2017) 228