Wallon - L’Ourthe à Houffalize : Li grande èwe

Escaliers menant du jardin au niveau de l'Ourthe (Ph. JM Dislaire) La boucle de l'Ourthe. Escalier menant du jardin au niveau de l'Ourthe (Ph. JM Dislaire) Escalier -desaffecte- menant au niveau de l'eau, derriere l'eglise, donc le vieux cimetiere. On y puisait l'eau pour "soigner" les tombes jusque dans les annes 50. Trois escaliers menant des jardins de trois voisins au niveau de l'eau. Escalier -desaffecte- menant au niveau de l'eau, derriere l'eglise, donc le vieux cimetiere. On y puisait l'eau pour "soigner" les tombes jusque dans les annes 50.

Houffalize ne serait pas, si l’Ourthe n’y passait infiniment en boucle.
Pourtant les Houffalois entre eux n’appellent pas ainsi leur rivière. Ils l’appellent la rivière. Parce que dans une famille, on ne s’appelle pas par son nom de famille.
En wallon, ils l'appellent l’èwe. Ou les èwes.
* Il a passé l’èwe à pîd : il a traversé la rivière à pied.
* Il a toumé o l’èwe : il est tombé dans la rivière.
* Les èwes si raclèrichaient : les eaux redeviennent claires (elles étaient devenues « sales », brunes, après un orage ou des pluies).
* Les èwes montaient : les eaux montent.
* I gna les èwes qui bachaient : baissent, on est en cours de décrue.
* Les èwes ont fwar bachi dipû îr : le niveau a fort diminué depuis hier.
* Les èwes sont grosses, les èwes div’naient grosses.
* I gnaveû des fwatès èwes, c’èsteu les grandès èwes : la rivière était grosse – quand on raconte une histoire – lié souvent à la fonte des neiges.
* L'èwe a èdjalé : la rivière est gelée.
* Li glèce è (èsteû) pwartante : on peut (pouvait) marcher sur la glace, traverser la rivière à pied.
* I gna d’il glèce o fond d’l'èwe : le fond du lit est revêtu de glace.
* D’où qui l’ruchè d’Randoux si tape o l’ grande èwe : au confluent du ruisseau de Randoux et de l’Ourthe (où il se jette dans l’Ourthe).

Rapports à des comportements spécifiques.
* L’èwe èst là : la rivière est là. Se disait, avec un regard ou un coup de menton en direction de la rivière, quand quelque chose n’était vraiment plus d’usage, et qu’il était temps de s’en débarrasser en l’y jetant – au propre ou au figuré.
À noter que tout ce qui pouvait être brûlé l’était, que le plastique n’existait pas, qu’il passait des marchands de vieux fers et cliquotes. Et que « la voirie », avec un fier cheval à sonnailles, passait une fois par semaine, et même deux en été.
* Ça n’èst nin prôpe di rincer les baques o l’grande èwe : ce n’est pas propre de rincer le linge dans la rivière (les riverains de l’Ourthe disposaient à cet usage d’un escalier descendant au niveau de la rivière, avant qu’il y ait l’eau courante).
* À l’nut' djîrans kèrî d’l’èwe o l’grande èwe po-z-arozer nos' corti : le soir nous irons chercher de l'eau… C’était la corvée - et une fameuse ! -pour les gens qui avaient des jardins en corniche jusqu’au-dessus des deux Pierreuses, par exemple, ou à flanc d’un autre versant (entre la gare et la croix de mission). Plus aisé pour les riverains de l’Ourthe en aval de la gare jusqu’au pont de la Promenade, qui arrosaient leur jardin avec des seaux remplis à la rivière de deux à trois mètres en contrebas.
* Treûzime cô ki l’grand Alphonse vûde o l’grande èwe : (c’est la) troisième fois que le grand Alphonse vide dans la rivière. Le terrain de football longeait la rivière (successivement en face de chez Louis Crins, et au pré Hallet -Houtopia) ; vûdî c’était botter en touche aux 600 mille diables, spécialité d’un bak appelé Alphonse. Quand le ballon arrivait dans la rivière, un autre Alphonse, muni d’une épuisette, devait parfois parcourir des centaines de mètres pour le récupérer.

René Dislaire © Houffalize, le 27 mai 2017

Présentation: Houffalize : quelques expressions où il est question de l’Ourthe, de la rivière, mais en wallon propre aux Bordjeus.

Du même auteur : Le wallon (dialecte), région de Houffalize
Au 16.07.2017
* Dire bonjour et au revoir en wallon
* Expressions en wallon de Houffalize
* Du mariage en wallon (Houffalize)
* Le tutoiement et le « je t’aime » en wallon
* Sainte-Catherine en wallon (Houffalize)
* Parler football autrefois
* Douze mots wallons sur le jardin potager
* « Djote », étymologie
* Expression avec « djote » en parler wallon de Houffalize
* [Les mots allemands rescapés de la guerre en Ardenne]
* [Mots et expressions, souvenirs de la période espagnole en Belgique]
* 2016 Clignète : Le dialecte wallon s’impose en informatique
* Li grande èwe : L’Ourthe à Houffalize, expressions en wallon - 2017
* Houffalize, mots et expressions en wallon. La guerre, les vairons, chimagrawes, hannette…- 2017
* Dictons (fictifs) de printemps en wallon de Houffalize - 2017